Autriche

S.E. Mme Karin Kneissl, Ministre fédéral de l'Intégration, des Affaires européennes et internationales

29 septembre 2018 (73e session)

Austria
Statement Summary: 

Mme KARIN KNEISSL, Ministre fédérale de l’Europe, de l’intégration et des affaires étrangères de l’Autriche, a déploré le fait que, trop souvent, les diplomates ne parviennent pas à faire entendre les « voix de ceux qui sont dans la misère », privilégiant les « belles déclarations » aux « véritables actions ».  Selon Mme Kneissl, cet état d’esprit traduit une perte du sens de la réalité.  « C’est de l’autisme », a-t-elle conclu, avant de s’interroger sur le véritable sens des discussions qui ont cours dans les cercles diplomatiques.  Où se trouve l’efficacité du « multilatéralisme que nous célébrons ici? » s’est demandé la Ministre, évoquant les comités, les déclarations et les conventions.  Mme Kneissl a salué à ce sujet le discours du Président français, M. Emmanuel Macron, qui a déclaré devant l’Assemblée générale que le multilatéralisme et la règle du droit sont synonymes.  Or, le multilatéralisme s’efface trop souvent dans un « manège de réunions, dont certains diplomates nantis ont fait un jeu confortable, subtil, interminable, étoffées de litanie et de mantras », a-t-elle dénoncé. 

Pendant que des enfants souffrent en Syrie et au Yémen, nous nous contentons de ces mantras, tels que reconstruction et stabilisation, a poursuivi Mme Kneissl.  Pour sa part, l’Autriche souhaite contribuer au déminage en Syrie, et est prête à accroître son aide humanitaire au Yémen, « la plus grande tragédie de notre époque ».  Elle a condamné l’utilisation des armes chimiques en Syrie et proposé d’interdire « catégoriquement » la production et l’utilisation des armes nucléaires.  Déplorant la mise en œuvre « inadéquate » du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires, elle a plaidé pour l’application des règles contraignantes existantes, soulignant que les traités « ne relèvent pas de l’ordre moral, mais du domaine juridique ».  Enfin, elle a jugé « primordiale » la ratification du Traité d’interdiction complète des essais nucléaires. 

La Ministre a en outre défendu le recours à la Cour internationale de Justice (CIJ) et la Cour pénale internationale (CPI), y voyant une « façon crédible » d’assurer la primauté du droit.  Elle a enfin décrit les initiatives de son pays dans la lutte contre les mutilations génitales féminines et les violations aux droits de la personne. 


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Tribune


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Langue originale | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Sebastian Kurz
    Ministre fédéral de l'Intégration, des Affaires européennes et internationales
  • S.E. M. Sebastian Kurz
    Ministre fédéral de l'Intégration, des Affaires européennes et internationales
  • S.E. M. Sebastian Kurz
    Ministre fédéral de l'Intégration, des Affaires européennes et internationales
  • S.E. M. Sebastian Kurz
    Ministre fédéral de l'Intégration, des Affaires européennes et internationales
  • S.E. M. Heinz Fischer
    Président
  • S.E. M. Michael Spindelegger
    Vice-chancellier
  • S.E. M. Michael Spindelegger
    Vice-chancellier
  • S.E. M. Michael Spindelegger
    Ministre fédéral de l'Intégration, des Affaires européennes et internationales
  • S.E. M. Michael Spindelegger
    Ministre des affaires étrangères