Suède

S.E. Mme Margot Wallström, Ministre des affaires étrangères

22 septembre 2017 (72e session)

Statement Summary: 

Mme MARGOT WALLSTRÖM, Ministre des affaires étrangères de la Suède, a affirmé qu’en dépit de critiques parfois justifiées, l’ONU méritait toujours notre confiance, comme en témoigne d’ailleurs l’affluence au Secrétariat depuis quelques jours.  En outre, le Programme de développement durable à l’horizon 2030 et l’Accord de Paris sur les changements climatiques sont deux exemples de réussite du multilatéralisme placés sous les auspices des Nations Unies, s’est-elle félicitée.  Plaidant néanmoins pour une réforme en profondeur de l’Organisation, la Ministre a salué les propositions du Secrétaire général en ce sens.  Pour sa part, la Suède compte augmenter de 350 000 dollars pour l’exercice 2018 le budget de son aide publique au développement, qui atteindra donc 1% du produit national brut (PNB).

Il y a neuf mois, la Suède est devenue membre non permanent du Conseil de sécurité, a rappelé Mme Wallström.  « Notre approche des travaux du Conseil de sécurité est simple: même si nous pouvons parfois avoir des positions divergentes de celles de nos partenaires, nous sommes liés par une responsabilité découlant de la Charte des Nations Unies », a-t-elle déclaré, affirmant que son pays coopérait étroitement avec les autres membres du Conseil.  Dans ce contexte, la Suède a fait de la prévention des conflits une priorité de son action au sein du Conseil, où elle préside également le Groupe de travail sur les enfants dans les conflits armés.  Après avoir exprimé ses préoccupations face aux situations au Myanmar et en Syrie, la Ministre des affaires étrangères s’est déclarée favorable au processus de paix israélo-palestinien pour lequel, a-t-elle estimé, la solution des deux États est la « seule » possible.

Mais la menace la plus grave et la plus immédiate à la paix et à la sécurité internationales tient peut-être aux agissements de la République populaire démocratique de Corée (RPDC), qui doit choisir de revenir au dialogue et renoncer à ses provocations, a estimé Mme Wallström.  La Ministre a salué l’engagement du Secrétaire général à mettre à profit ses bons offices pour parvenir à une solution diplomatique à la crise dans la péninsule coréenne.

Un autre sujet d’importance pour la Suède est la participation des femmes à la consolidation de la paix, qui doit être pérennisée.  Présentant son propre pays comme « le plus féministe » au monde, Mme Wallström a déclaré que son pays continuerait de défendre la parité entre les sexes à tous les niveaux de l’Organisation.  

En conclusion, Mme Wallström a souligné que, si la force du Programme de développement durable à l’horizon 2030 réside dans les liens inhérents entre tous les objectifs, deux lui tiennent tout particulièrement à cœur: ceux relatifs à la réduction des inégalités et aux océans et aux mers saines.  Pour sa part, la Suède s’est fixée pour objectif d’éliminer ses émissions de gaz à effet de serre.
 


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Olof Skoog
    Président de la délégation
  • S.E. Mme Margot Wallström
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Stefan Löfven
    Premier Ministre
  • S.E. M. Mårten Grunditz
    Représentant permanent
  • S.E. M. Fredrik Reinfeldt
    Premier Ministre
  • S.E. M. Carl Bildt
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Fredrik Reinfeldt
    Premier Ministre
  • S.E. M. Marten Grunditz
    Président
  • S.E. M. Fredrik Reinfeldt
    Premier Ministre