Somalie

S.E. M. Hassan Ali Khaire, Premier Ministre

22 septembre 2017 (72e session)

Statement Summary: 

M. HASSAN ALI KHAIRE, Premier Ministre de la Somalie, a affirmé que son pays était « sur la voie ascendante et entendait s’y tenir ».  Malgré des défis considérables, nous veillons à améliorer la sécurité et à conduire les nécessaires réformes économiques et sociales, a-t-il poursuivi.  Il a indiqué que l’allègement de la dette de son pays aurait pour effet d’attirer des investissements étrangers et de débloquer des prêts concessionnels.  Nous avons besoin de votre soutien, a-t-il lancé.

Le Premier Ministre a ensuite évoqué les avancées enregistrées dans la lutte contre les Chabab, ajoutant que le renforcement en cours de la capacité militaire de son pays était un élément indispensable pour préserver de tels acquis.  L’embargo sur les armes qui frappe la Somalie est un obstacle important dans nos efforts, a-t-il déploré, avant d’appeler le Conseil de sécurité à le lever.  Il a en outre plaidé pour que la Mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM) soit dotée de ressources prévisibles, ce dont ne pourrait que bénéficier son pays.

M. Khaire a rappelé que son pays était ravagé par un cycle de catastrophes naturelles qui trouvent leur origine dans la dégradation de l’environnement.  La situation humanitaire de millions de Somaliens reste fragile en raison de la persistance de la sécheresse, qui risque d’aboutir à la famine, a-t-il mis en garde, avant de plaider en faveur d’investissements à long terme dans son pays pour y remédier.

Le Premier Ministre a plaidé pour une rationalisation de l’aide humanitaire au bénéfice des États fragiles.  À cet égard, la « Nouvelle donne » pour l’engagement en faveur des États fragiles, endossée par le Forum de Busan en 2011, représente un pas dans la bonne direction, même si elle reste perfectible, a-t-il noté.  Les principes de responsabilité mutuelle consacrés par la « Nouvelle donne » répondent exactement aux besoins des pays fragiles comme le mien, a expliqué le Premier Ministre, qui a toutefois rappelé que, « souvent, des engagements sont pris, qui ne sont pas honorés par la suite ».  Dans le même temps, il a reconnu que les partenaires de développement étaient souvent préoccupés par la faible transparence qui prévaut dans les pays fragiles.  « Nous devons faire mieux pour lutter contre la corruption », a-t-il déclaré, avant de détailler les mesures ambitieuses prises par la Somalie à cette fin.

M. Khaire a rappelé que la proportion des femmes au sein du Parlement somalien était passée de 14 à 24% en 2016, estimant que, « bien que nous n’ayons pas atteint la cible de 30%, nous nous sommes notablement améliorés ».  Il a également fait observer que des femmes détenaient des portefeuilles importants au sein de son gouvernement. 

Le Premier Ministre a aussi détaillé les efforts de son pays pour mieux défendre les droits de l’homme, citant la lutte contre l’impunité des auteurs de violences sexuelles.  « Bien que nous soyons attachés à nos traditions, cela ne doit jamais être une raison pour tolérer l’impunité », a-t-il ajouté, avant d’assurer que son gouvernement était déterminé à trouver les moyens « d’harmoniser notre système judiciaire traditionnel d’une manière qui respecte les droits de l’homme ».
 


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Ahmed Awad Isse
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Abdusalam Hadliyeh Omer
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Omar Abdirashid Ali Sharmarke
    Premier Ministre
  • S.E. M. Hassan Sheikh Mohamud
    Président
  • S.E. M. Hassan Sheikh Mohamud
    Président
  • S.E. M. Abdiweli Mohamed Ali
    Premier Ministre
  • S.E. M. Abdiweli Mohamed Ali
    Premier Ministre
  • S.E. M. Sheikh Sharif Sheikh Ahmed
    Président
  • S.E. M. Sheikh Sharif Sheikh Ahmed
    Président