Singapour

S.E. M. Vivian Balakrishnan, Ministre des affaires étrangères

23 septembre 2017 (72e session)

Statement Summary: 

M. VIVIAN BALAKRISHNAN, Ministre des affaires étrangères de Singapour, a regretté qu’en Asie du Nord-Est, les « agissements impétueux » de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) soient « la source d’une montée des tensions dans la péninsule coréenne ».  Condamnant les tirs de missiles balistiques et essais nucléaires auxquels a récemment procédé la RPDC, le Ministre a appelé cette dernière à s’abstenir de « plus amples provocations » et à mettre pleinement en œuvre les résolutions du Conseil de sécurité.

C’est « une catastrophe humanitaire » qui s’est produite dans l’État de Rakhine, au Myanmar, « suite à une attaque terroriste survenue le 25 août et aux actes de violence qui en ont découlé », a déclaré M. Balakrishnan.  Qualifiant ces événements de « question intercommunautaire complexe », le Ministre a fait part de l’intention de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) d’aider le Myanmar à trouver une solution de long terme pour restaurer la stabilité dans le pays et porter secours aux communautés affectées.

Notant qu’aucun pays ne peut se développer seul, le Ministre a plaidé pour la mise en place d’un « système multilatéral fort », notamment pour les petits États, qui en dépendent pour survivre et prospérer.  Il a donné pour exemple l’adoption du Programme de développement durable à l’horizon 2030 et la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer, une « constitution » qui régit l’utilisation des océans depuis 1982. 

Le Forum des petits États, fondé en 1992 à Singapour, représente un autre maillon important du système multilatéral basé sur les règles, tout comme l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN), qui a, selon M. Balakrishna, favorisé l’intégration régionale, la croissance et la « résilience nationale ».  « Nous devons demeurer fermes devant la montée du protectionnisme », a-t-il insisté, saluant le rôle de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) en tant qu’outil « indispensable » pour résoudre les différends commerciaux.  Quant au G20, s’il offre une plateforme importante pour discuter des questions macroéconomiques, il se doit de travailler en étroite collaboration avec les Nations Unies et les pays non membres, afin de soutenir le système des échanges multilatéral, a estimé le Ministre. 

La croissance économique est nécessaire à la construction de sociétés résilientes, a poursuivi M. Balakrishna, notant que le Programme 2030 représente essentiellement un plan de croissance économique inclusive à long terme.  À cet effet, Singapour a investi massivement dans l’éducation, les nouvelles technologies et l’innovation, afin d’assurer un partage des retombées économiques et de réduire les inégalités.


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Vivian Balakrishnan
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Vivian Balakrishnan
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. K. Shanmugam
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. K. Shanmugam
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. K. Shanmugam
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. K. Shanmugam
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. George Yeo
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. George Yeo
    Ministre des affaires étrangères