République dominicaine

S.E. M. Miguel Vargas Maldonado, Ministre des affaires étrangères

20 septembre 2017 (72e session)

Dominican Republic
Statement Summary: 

M. MIGUEL VARGAS MALDONADO, Ministre des affaires étrangères de la République dominicaine, a exprimé sa solidarité avec les pays des Caraïbes récemment touchés par les ouragans dévastateurs, notamment la Barbade, où selon le Premier Ministre, 90% des infrastructures se sont effondrées.  Le Ministre a illustré l’étendue et la gravité des dommages en estimant que les pertes subies sont supérieures au produit intérieur brut (PIB) de la République dominicaine.  Déplorant la tendance à s’attarder sur les dégâts matériels plutôt que sur les souffrances humaines causées par les changements climatiques, il a souligné que les statistiques ne peuvent rendre justice au désarroi des victimes.  « Au-delà des débris matériels, il y a des vies brisées », a déclaré le Ministre.  

Nous devons reconnaître les dangers inhérents aux changements climatiques, qui sont beaucoup plus importants dans le contexte géographique des Caraïbes, a plaidé M. Vargas.  Nos économies, notre développement et notre mode de vie sont en danger, a-t-il poursuivi, et il s’agit là d’une menace à laquelle nous ne pouvons seuls faire face.  Il est impératif que les pays joignent leurs forces de façon cohérente et responsable afin de résoudre ce problème, a-t-il ajouté.  Il n’est pas suffisant de signer des accords sur les changements climatiques ou d’exprimer sa solidarité après une catastrophe naturelle: il faut développer et mettre en place des programmes concrets pour faire face à ces menaces.  

Le défi des changements climatiques ne connaît aucune frontière et rend chacun de nous vulnérable, a poursuivi M. Vargas. Il a réclamé la solidarité et la coopération de tous, notamment des pays développés.  Une fois de plus, a poursuivi le Ministre, la République dominicaine demande la création d’un fonds spécial visant à contrer les effets des catastrophes naturelles, à mener des activités de sensibilisation et de prévention et à développer des stratégies de résilience, afin de sauver des vies.

M. Vargas a illustré son propos en comparant la situation des pays des Caraïbes à celle des États américains touchés par des ouragans, où un fonds de 15 milliards de dollars a été affecté à la reconstruction et à l’aide aux victimes.  Quant à elles, les régions insulaires des Caraïbes ont dû composer avec des situations similaires sans moyens financiers.  En République dominicaine, a continué le Ministre, une tempête a inondé des routes, provoqué l’effondrement des ponts et des systèmes d’irrigation ainsi que la perte de terres arables.  Le pays a dû affecter 500 millions de dollars à l’aide d’urgence, repoussant de 10 ans le développement du pays.

Nous devons de toute urgence aider, par le biais des Nations Unies, les gouvernements qui ne sont pas en mesure de reconstruire leur pays dans ces moments de détresse, a-t-il plaidé, avant d’inviter les États Membres à trouver d’autres moyens de s’attaquer aux changements climatiques.  Il existe suffisamment de preuves scientifiques liant les activités humaines au réchauffement de la planète, a conclu le Ministre, ajoutant qu’il est temps que nous prenions acte de notre rôle dans ce phénomène et agissions en conséquence.
 


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Tribune


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Danilo Medina Sánchez
    Président
  • S.E. M. Danilo Medina Sánchez
    Président
  • S.E. M. Danilo Medina Sánchez
    Président
  • S.E. M. Danilo Medina Sánchez
    Président
  • S.E. M. Jose Manuel Trullols
    Vice-Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Danilo Medina Sánchez
    Président
  • S.E. M. Leonel Fernández Reyna
    Président
  • S.E. M. Leonel Fernández Reyna
    Président
  • S.E. M. Leonel Fernández Reyna
    Président