Pérou

S.E. M. Gustavo Meza-Cuadra, Représentant permanent auprès de l’ONU

25 septembre 2017 (72e session)

Statement Summary: 

M. GUSTAVO MEZA-CUADRA (Pérou), a insisté sur le soutien de son pays, entre autres, à la Charte des Nations Unies ainsi qu’au multilatéralisme, avant de revenir sur le fait que Lima se préparait à devenir membre non permanent du Conseil de sécurité pour la période 2018-2019.

La prolifération des armes de destruction massive et l’accès potentiel par des groupes terroristes à ces armes est une menace réelle.  C’est pour cela que nous avons signé le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires, a expliqué le représentant.  Il a ajouté qu’il espérait que tous les États possédant de telles armes adhèreront à cet instrument.

M. Meza-Cuadra a réitéré l’engagement de son pays en faveur de l’Accord de Paris et de sa mise en œuvre.  Notre pays est particulièrement vulnérable aux effets des changements climatiques, a-t-il indiqué, en revenant sur les pluies et les inondations de 2017 liées au phénomène El Niño.  À ce sujet, il a soutenu l’initiative du Président français Emmanuel Macron pour l’établissement d’un pacte mondial pour l’environnement.

En juillet dernier, le Pérou a présenté son premier examen national volontaire sur les efforts entrepris pour mettre en œuvre le Programme de développement durable à l’horizon 2030, a poursuivi le représentant.  Il a indiqué que la poursuite des objectifs de développement durable contribuait également à l’adoption des normes et bonnes pratiques de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), organisation dont le Pérou espère devenir membre d’ici à 2021, année du bicentenaire de son indépendance.

Conscient de la nécessité d’affronter ensemble le fléau de la corruption, le Pérou a proposé que les thématiques centrales du Sommet des Amériques, qui aura lieu à Lima en avril prochain, soient la gouvernance démocratique et la lutte contre la corruption.  « Et ce, en vue d’adopter des moyens concrets pour renforcer les institutions et lutter contre l’impunité », a-t-il précisé.

« Dans notre région, la démocratie est un droit inaliénable » a témoigné Meza-Cuadra, préoccupé par la rupture de l’ordre démocratique et la crise humanitaire au Venezuela.  D’après lui, « la solution à la crise au Venezuela doit être pacifique et négociée par les Vénézuéliens eux-mêmes ».  Toute tentative, interne ou externe, de recourir à la force porterait atteinte aux principes de la Charte des Nations Unies, a-t-il averti.  À cet égard, il a salué l’initiative de la République dominicaine et du Groupe de Lima de réunir le Gouvernement et l’opposition.
 


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Tribune


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Martin Vizcarra Cornejo
    Président
  • S.E. M. Pedro Pablo Kuzcynski Godard
    Président
  • S.E. M. Gustavo Meza-Cuadra
    Représentant permanent
  • S.E. M. Ollanta HUMALA TASSO
    Président
  • S.E. M. Ollanta Humala Tasso
    Président
  • S.E. M. Rafael Roncagliolo Orbegoso
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Ollanta Humala Tasso
    Président
  • S.E. M. Alan García Pérez
    Président
  • S.E. M. Jose Antonio Garcia Belaunde
    Ministre des affaires étrangères