Norvège

S.E. M. Tore Hattrem, Représentant permanent auprès de l’ONU

25 septembre 2017 (72e session)

Statement Summary: 

M. TORE HATTREM (Norvège) a exprimé sa confiance dans les politiques de développement durable promues par les Nations Unies.  Candidat à un poste de membre non permanent du Conseil de sécurité, son pays a notamment estimé que les objectifs portés par le Programme 2030 offraient la feuille de route parfaite pour porter les valeurs de coopération, de sécurité et de justice internationales.  Lors du Sommet mondial sur les objectifs de développement durable, il y a deux ans, les dirigeants mondiaux ont décidé de « mettre la durabilité en premier », a lancé le représentant. 

Sensible à la question des océans, la Norvège a notamment dit sa satisfaction à la suite de la nomination de M. Peter Thomson, Président de la précédente session de l’Assemblée générale, comme premier Envoyé spécial des Nations Unies pour les océans: « mettre la durabilité en premier signifie agir tous ensemble pour sauver les océans ».

S’attardant longuement sur la question de l’éducation, M. Hattrem a expliqué qu’elle restait, selon lui, le meilleur moyen de promouvoir le développement durable parce qu’elle « crée de la stabilité et de l’espoir dans les zones de conflit » et permet d’envisager plus sereinement la reconstruction d’après-guerre.  Il a profité de l’occasion pour rappeler que son pays avait doublé son aide à l’éducation en quatre ans et que 8% de son aide humanitaire était désormais consacrée à cette question.  Plus largement, il a souligné que la Norvège avait contribué à hauteur de 650 millions de dollars à l’aide humanitaire.  Rappelant à l’Assemblée que 142 millions de personnes avaient aujourd’hui besoin d’une aide humanitaire, il a insisté sur l’importance de la protection des civils dans tous les conflits.

Sur la question de la sécurité internationale, si le représentant norvégien s’est félicité des « progrès décisifs » de la lutte contre l’État islamique, il a tout de même enjoint le Conseil de sécurité de prendre ses responsabilités dans ce conflit.  De plus, il a plaidé pour une attitude unie face au programme nucléaire de la Corée du Nord, et pour un renforcement des efforts dans les crises humanitaires au Yémen, au Soudan du Sud et dans la région du lac Tchad.  Enfin, il a vu dans la manière dont le Gouvernement colombien et les FARC sont parvenus à un accord un exemple de développement durable par l’entremise de la paix: « Cet accord abordait des problématiques de bien commun, comme la lutte contre le trafic de drogues et la déforestation dans les zones de guerre ».  La Norvège est fière d’y avoir contribué, a-t-il conclu.
 


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. Mme Erna Solberg
    Premier Ministre
  • S.E. Mme Erna Solberg
    Premier Ministre
  • S.E. Mme Erna Solberg
    Premier Ministre
  • S.E. Mme Erna SOLBERG
    Premier Ministre
  • S.E. M. Espen Barth Eide
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Espen Barth Eide
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Espen Barth Eide
    Vice-Ministre des affaires étrangères
  • S.E. Mme Tine Mørch Smith
    Représentant permanent
  • S.E. M. Jonas Gahr Støre
    Ministre des affaires étrangères