Nigéria

S.E. M. Muhammadu Buhari, Président

19 septembre 2017

S.E. M.Muhammadu Buhari

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

M. MUHAMMADU BUHARI, Président du Nigéria, a salué le rôle que joue l’ONU pour aider des milliers de civils innocents pris dans les conflits en Syrie, en Iraq et en Afghanistan, ainsi que les pays comme l’Allemagne, l’Italie, la Grèce et la Turquie qui accueillent des centaines de milliers de réfugiés. 

Il s’est également félicité de la solidarité affichée par la communauté internationale à l’égard de sa propre région pour aider les pays et les communautés du Sahel et du bassin du lac Tchad qui font face à la menace d’Al-Qaida et de Boko Haram. 

M. Buhari a remercié le Conseil de sécurité de s’être rendu dans la région du bassin du lac Tchad pour évaluer la situation et promettre une assistance.  Le Nigéria, a-t-il indiqué à cette occasion, offre une assistance humanitaire à des millions de personnes déplacées vivant dans des camps et aux personnes affectées par le terrorisme, la sécheresse, les inondations et autres catastrophes naturelles.

Faisant toujours le bilan de l’année écoulée, le Président a apprécié les efforts entrepris en faveur de l’égalité entre les sexes, l’emploi des jeunes, l’inclusion sociale, l’éducation et l’innovation.  Il s’est réjoui de voir s’étendre la bonne gouvernance dans le monde et en particulier en Afrique. 

Il a rappelé que la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) avait aidé à faire respecter les principes démocratiques en Gambie, comme elle l’avait fait précédemment en Côte d’Ivoire.
Le Président a poursuivi en faisant remarquer que les efforts nationaux, dans sa région, avaient permis de renforcer les institutions étatiques et de combattre la corruption, mais que cela n’aurait pas été possible sans le soutien de la communauté internationale. 

Il a appelé à coopérer également pour combattre la criminalité transnationale, le travail forcé, l’esclavage moderne, la traite des êtres humains et la cybercriminalité.  Il faut en outre, a-t-il ajouté, des stratégies pour éviter que les combattants de Daech n’infiltrent le Sahel et le bassin du lac Tchad.

Ces efforts, selon le Président du Nigéria, exigent une solide coopération en matière de prévention et de gestion des conflits avec les organisations régionales, telles que l’Union africaine.   Il a notamment appelé les Nations Unies à fournir des fonds prévisibles et suffisants pour soutenir les initiatives et opérations de maintien de la paix régionales autorisées par le Conseil de sécurité.

Le Président Buhari a invité à ne pas oublier les conflits anciens, comme celui du Moyen-Orient, évoquant les souffrances du peuple palestinien dans la bande de Gaza.  Il a aussi attiré l’attention sur les situations humanitaires au Yémen et dans l’État de Rakhine au Myanmar, cette dernière situation rappelant beaucoup, à son avis, ce qui s’est passé en Bosnie en 1995 et au Rwanda en 1994. 

La communauté internationale ne peut pas rester silencieuse face au dépeuplement des régions habitées par les Rohingya pour des motifs liés à l’ethnicité et à la religion, a-t-il lancé, avant de relayer l’appel lancé par le Secrétaire général au Gouvernement du Myanmar pour que cesse l’épuration ethnique et pour que les populations concernées puissent rentrer chez elles en toute sécurité et dignité. 

M. Buhari a rappelé à cette occasion les raisons pour lesquelles le thème de la session de l’Assemblée générale est centré sur les personnes.  Il a invité à s’attaquer aux causes des inégalités que l’on constate au sein des sociétés et qui se transforment parfois en instabilité.

Le Président du Nigéria s’est vivement inquiété de la menace nucléaire posée par la République populaire démocratique de Corée (RPDC), voulant que tous les efforts diplomatiques possibles soient faits pour que ce pays accepte une résolution pacifique de la crise.  Il a proposé à cet effet que l’ONU envoie une forte délégation, qui serait menée par le Conseil de sécurité et inclurait des membres de toutes les régions, pour traiter avec le dirigeant nord-coréen. 

En outre, il a fait remarquer combien il était pressant que tous les États Membres ratifient le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires qui sera ouvert à la signature demain.

Avant de conclure, le Président a assuré que le Nigéria continuerait à soutenir les efforts de l’ONU et notamment le Programme de développement durable à l’horizon 2030.


Source

Déclaration

Vidéo

Français

Audio

Arabe | Téléchargement

Chinese | Téléchargement

Anglais | Téléchargement

Français | Téléchargement

Russe | Téléchargement

Espagnol | Téléchargement

Sessions précédentes

  • S.E. M. Muhammadu Buhari
    Président
  • S.E. M. Muhammadu Buhari
    Président
  • S.E. M. Goodluck Ebele Jonathan
    Président
  • S.E. M. Goodluck Ebele Jonathan
    Président
  • S.E. M. Goodluck Ebele Jonathan
    Président
  • S.E. M. Goodluck Ebele Jonathan
    Président
  • S.E. M. Goodluck Ebele Jonathan
    Président
  • S.E. M. Chief Ojo Maduekwe
    Ministre des affaires étrangères