Mongolie

S.E. M. Tsend Munkh-Orgil, Ministre des affaires étrangères

22 septembre 2017 (72e session)

Statement Summary: 

Après avoir exprimé sa solidarité et sa sympathie au Mexique, aux Caraïbes et aux États Unies, touchés par des catastrophes naturelles dévastatrices, M. TSEND MUNKH-ORGIL, Ministre des affaires étrangères de la Mongolie, a attiré l’attention sur le fait que ces catastrophes sont quatre fois plus nombreuses qu’en 1970.  Mon pays, a-t-il annoncé, va accueillir, en juillet 2018, une Conférence ministérielle asiatique pour mettre en œuvre le Cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe, car il est également exposé à de nombreux défis liés aux changements climatiques, dont la désertification, la sécheresse, la dégradation des sols et les feux de forêt.  La préservation des écosystèmes et des ressources naturelles, ainsi que la promotion d’une croissance économique verte, sont les principaux objectifs du plan d’action 2016-2020 de la Mongolie qui s’est engagée à réduire de 14% ses émissions de CO2 d’ici à 2030.

Pour M. Munkh-Orgil, les objectifs de développement durable, que son pays est un des premiers à avoir adoptés, peuvent transformer le monde si l’on met en place la bonne structure globale à l’échelle internationale, nationale et régionale.  La Mongolie, grâce à propre programme national de développement durable, ambitionne de devenir un pays à revenu intermédiaire d’ici à 2030.  Le Ministre n’a pas caché les défis spécifiques des pays en développement sans littoral comme le sien et s’est réjoui de l’entrée en vigueur, le 6 octobre prochain, de l’Accord multilatéral portant création d’un groupe de réflexion international sur ces pays dont la connectivité est une priorité pressante.  L’année dernière, la Mongolie a d’ailleurs accédé à l’Accord sur la facilitation des échanges qui a le potentiel de réduire les coûts des échanges commerciaux.  Des accords de libre-échange avec l’Union économique eurasienne, la Chine et la République de Corée sont à l’étude, alors que l’accord de partenariat économique avec le Japon est déjà en place.  Enfin, le Ministre a rappelé qu’en 2015, les Présidents de la Mongolie, de la Chine et de la Fédération de Russie ont signé un accord pour développer un corridor économique, sur la mise en œuvre duquel ils travaillent déjà.

Sur le plan énergétique, la Mongolie s’est fixé l’objectif ambitieux de produire 30% de son énergie avec des sources renouvelables d’ici à 2030.  Le pays collabore avec ses partenaires pour mettre en place les projets « Globi Tech » et « Asian Super Grid ».

S’agissant du dossier nucléaire de la péninsule coréenne, le Ministre a estimé que le Dialogue d’Oulanbatar sur la sécurité dans le nord-est de l’Asie pouvait constituer une piste de solution, car il bénéficie de la participation de tous les pays de la région.  Après s’être félicité du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires, le Ministre a souligné la contribution de son pays au maintien de la paix.  La Mongolie a en effet déployé 15 000 Casques bleus dans plusieurs endroits « chauds » du globe, figurant parmi les principaux contributeurs.  Au Soudan du Sud, par exemple, les soldats de la paix mongols aident à la rénovation des écoles.
 


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes