Liban

S.E. M. General Michel Aoun, Président

21 septembre 2017 (72e session)

Lebanon
Statement Summary: 

M. MICHEL AOUN, Président du Liban, a affirmé que les attentats du 11 septembre qui ont frappé New York, il y a 16 ans, ont été le point de départ d’une guerre internationale contre le terrorisme, une guerre qui s’est ramifiée, déviant de ses objectifs en mettant le feu dans beaucoup de pays, surtout au Moyen-Orient.  Elle a donné naissance et nourri un fanatisme des plus redoutables, s’est-il alarmé, son but étant d’exterminer l’humain, la civilisation et la culture.  Ce terrorisme a fait tache d’huile et s’est étendu aux cinq continents d’une manière aveugle avec des méthodes d’une cruauté inégalée et personne ne peut prédire quelles peuvent être ses limites et quand sera sa fin. 

Dès le début du conflit syrien, a-t-il poursuivi, il était évident que le Liban allait en subir directement les conséquences et être déstabilisé par le terrorisme.  Pourtant, il a réussi à éviter l’implosion et à préserver son unité nationale et sa sécurité interne malgré les divisions politiques, s’est félicité son Président.  Le Liban a en outre réussi à éliminer les terroristes qui s’y sont infiltrés et vient de remporter une « victoire majeure » le long de sa frontière avec la Syrie.  Reste toutefois que le Liban assume aujourd’hui un fardeau considérable qui dépasse ses forces pour avoir accueilli dans ses maisons, ses écoles et ses hôpitaux un nombre considérable de réfugiés syriens.  M. Aoun a expliqué que la population a augmenté de 50% depuis l’arrivée des réfugiés et des migrants et que sa densité de population est passée de 400 à 600 par m2, une situation qui a un impact direct sur la situation économique du Liban.  Le Président a également indiqué que les terroristes ont utilisé certains rassemblements de migrants pour y trouver refuge, d’où l’urgence d’organiser le retour des migrants vers leur pays d’origine, d’autant plus que la majorité des régions d’où ils sont originaires sont à présent sécurisées en Syrie.  « Prétendre qu’ils ne seront pas en sécurité dans leur pays est à présent une excuse irrecevable », s’est-il exclamé. 

Poursuivant son intervention, le Président Aoun a indiqué que les migrants syriens vivent au Liban dans la misère malgré le soutien libanais et les aides internationales, jugeant préférable que l’aide fournie par les Nations Unies pour les maintenir dans des camps de misère soit maintenant utilisée pour les ramener dans leur pays.  M. Aoun a aussi rappelé qu’en plus des migrants syriens, son pays « supporte sur son sol » la présence de 500 000 Palestiniens qui attendent depuis 69 ans leur retour en Palestine.  Il s’est alarmé de la situation de l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA), « qui est sur la voie de la faillite » et du fait qu’aucune initiative, que ce soit des Nations Unies ou du Conseil de sécurité, n’est visible à l’horizon pour faire aboutir la solution des deux États.

Le Président libanais a ensuite accusé Israël de répondre « depuis toujours » à toute tentative de solution par la force militaire et la spoliation du droit.  « Le Liban en est le meilleur témoin puisque Israël viole sa souveraineté et la résolution 1701 de façon permanente », s’est indigné M. Aoun. « Le Liban ne peut devenir une patrie de substitution pour ces Palestiniens », a martelé le Chef d’État qui a appelé à la garantie de leur droit de retour.  Il a aussi affirmé que la « volonté de suppression » de l’UNRWA n’est qu’un premier pas vers la suppression de leur statut de réfugié afin d’aboutir à leur « intronisation ».  « Jamais, a-t-il tonné, le Liban n’acceptera l’implantation ni de réfugiés, ni de migrants sur sa terre, quel que soit le prix. »

Pour M. Aoun, pour permettre aux peuples de la région de vivre dans la dignité, il importe d’accompagner chaque proposition de paix de plans socioéconomiques aptes à générer de la croissance.  Il a appelé la communauté internationale à réfléchir sérieusement à un projet de marché commun du Levant, capable d’assurer à la fois le développement et la liberté.
 


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Tribune


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes