Lettonie

S.E. M. Raimonds Vējonis, Président

20 septembre 2017 (72e session)

Latvia
Statement Summary: 

M. RAIMONDS VĒJONIS, Président de la Lettonie, a débuté son exposé en regrettant que les Nations Unies aient été trop souvent incapables d’empêcher les conflits, les atrocités.  Elles doivent regagner la confiance des États Membres, a-t-il estimé, avant de souligner la responsabilité particulière du Conseil de sécurité et d’appeler les membres dotés du droit de veto à dépasser leurs intérêts domestiques pour relever les défis globaux.  La confiance dans les Nations Unies continuera de s’éroder si le Conseil de sécurité ne fonctionne pas, a-t-il relevé tout en appelant à une réforme attendue depuis longtemps.

Sur le plan de la sécurité, M. Vējonis s’est inquiété de la prolifération des armes de destruction massive et de la menace des armes nucléaires.  Il a noté combien les actions de la République populaire démocratique de Corée avaient aggravé l’insécurité mondiale et a appelé ce pays à renouer le dialogue avec la communauté internationale.  Les États doivent mettre en œuvre les résolutions du Conseil de sécurité, a-t-il insisté, avant d’estimer que l’utilisation des armes chimiques en Syrie est une autre de préoccupations, « un crime déplorable sur lequel il faut enquêter et dont les auteurs doivent être tenus responsables ».  La Lettonie continuera à soutenir le peuple syrien et le processus politique mené par les Nations Unies pour parvenir au règlement pacifique d’un conflit sanglant qui dure depuis trop longtemps.  M. Vējonis a ensuite évoqué le terrorisme global et s’est félicité des efforts de la Coalition mondiale contre Daech, et particulièrement de la libération de Mossoul en Iraq.  Il a cependant souligné que la lutte n’était pas finie et qu’il fallait penser à de nouvelles stratégies.  Il s’est dit heureux que le Protocole de Riga sur les combattants terroristes étrangers soit entré en vigueur en juillet et a encouragé tous les États à adhérer à cet instrument.

Le Président a ensuite insisté sur le respect de l’intégrité territoriale des États indépendants, y compris par la Fédération de Russie.  Il a dénoncé l’agression russe dans l’est de l’Ukraine et l’annexion illégale de la Crimée et de Sébastopol.  M. Vējonis a appelé à soutenir les efforts pour résoudre la crise dans le cadre du « format Normandie » et du Groupe de contact trilatéral, ainsi que la mise en œuvre des accords de Minsk.  Les observateurs internationaux doivent pouvoir entrer en Crimée et les violations des droits de l’homme, particulièrement contre les Tatars, doivent cesser, a-t-il précisé.  Il a aussi demandé que les Nations Unies restent impliquées dans le règlement des conflits larvés en Nagorno-Karabakh, en Transnistrie, en Abkhazie et en Ossétie du Sud.

M. Vējonis a réitéré l’engagement de son pays à mettre en œuvre l’Accord de Paris.  La Lettonie présentera également de manière volontaire, l’année prochaine, un rapport sur ses avancées concernant le Programme 2030 au Groupe de haut niveau sur le développement durable.  M. Vējonis a terminé son intervention en attirant l’attention sur le problème de la désinformation et de la propagande menés par des acteurs étatiques et non étatiques et a déclaré qu’il soutenait, aux niveaux national et international, le développement d’une presse indépendante, professionnelle, transparente et objective.
 


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes