Jordanie

S.M. Al Hussein bin Abdullah II, Prince héritier

21 septembre 2017 (72e session)

Statement Summary: 

Le Prince AL HUSSEIN BIN ABDULLAH II de Jordanie, fils du Roi Abdullah II, s’est exprimé aujourd’hui à la fois en tant que représentant de la Jordanie et en tant que membre de la plus importante génération de jeunes dans l’histoire.  « Comme toute génération, nous avons hérité de la sagesse collective et des valeurs de nos prédécesseurs.  Et comme d’autres avant nous, nous avons souvent du mal à les réconcilier avec la réalité actuelle », a remarqué le Prince avant de décrire cette réalité: un monde à la veille de la quatrième révolution industrielle qui redéfinit le fonctionnement même de nos sociétés et les rapports entre les hommes.  Un monde hyper connecté qui à la fois rapproche les gens et creuse les divisions.  Compte tenu de cette réalité, quelles sont les valeurs qui sous-tendent la citoyenneté mondiale de nos jours?  Dans quelle direction balance notre compas moral et peut-il nous amener à la justice, la prospérité et la paix pour tous?

Regrettant que les gens de sa génération soient trop souvent taxés de « rêveurs » ou « d’idéalistes », il a rétorqué que tous les grands actes étaient un rêve au départ et que l’idéalisme est intrépide.  Il a ensuite indiqué que pour avoir enduré tout au long de son histoire des chocs externes, ces dernières années ont été particulièrement difficiles pour la Jordanie en raison des crises profondes dans les pays voisins, l’implosion de son plus grand marché externe, l’Iraq; l’arrêt quasi total du commerce avec la Syrie et la perte de routes commerciales vitales vers l’Europe et la Turquie.

« Malgré nos efforts inlassables, l’instabilité régionale a également sapé notre tourisme et nos investissements », a regretté le Prince, avant de rappeler que la Jordanie accueille actuellement 1,3 million de réfugiés syriens en plus d’un million de réfugiés palestiniens et des centaines de milliers d’Iraquiens.   Les répercussions de la crise syrienne représentent près du quart du budget national puisque tous les secteurs sont sous pression de l’hébergement à l’alimentation, l’énergie, les services de santé et d’éducation à l’emploi.  Cela n’a pas empêché la Jordanie de faire face à ces défis, a poursuivi le Prince, ni de poursuivre sur la voie des réformes.  Cependant, pour réduire le chômage et offrir des opportunités aux jeunes, il est impératif, selon lui, de favoriser les investissements ainsi que l’intégrité, de privilégier la responsabilisation, de mettre à niveau le système éducatif et de venir en aide aux jeunes entrepreneurs.  Pour cela, il a dit demeurer convaincu que dans le contexte actuel, seule l’aide internationale pourra permettre de faire aboutir les réformes politiques et économiques.

Le Prince a également rappelé l’engagement continu de son pays pour une solution juste et durable au conflit israélo-palestinien; son dévouement en tant que gardien des sites religieux chrétiens et musulmans à Jérusalem et sa participation active à la lutte internationale contre le terrorisme ainsi que sa promotion des « vraies valeurs de l’islam ». 

Tout en reconnaissant que la communauté internationale a souvent fait l’éloge de la Jordanie pour son action humanitaire et morale, il n’a pas hésité à lui reprocher « que des mots doux ne permettaient pas d’équilibrer les budgets, de construire des écoles et de promouvoir l’emploi ».  Pour les jeunes jordaniens il est difficile de comprendre comment un pays aussi petit que le leur, qui fait face à tant d’adversité, doit s’entendre dire que ses amis sont atteints de la fatigue des donateurs », a expliqué le Prince qui a reproché dans la foulée aux pays plus riches d’avoir eu du mal à accueillir quelques milliers de réfugiés.  Que faut-il penser de notre humanité commune lorsque le monde a dépensé plus de mille sept cent milliards de dollars l’an dernier en armes alors qu’il n’a pas été en mesure de mobiliser 1,7 milliard de dollars pour répondre aux appels de fonds de l’ONU pour venir en aide aux Syriens et à leurs communautés d’accueil?  Le message envoyé aux jeunes jordaniens et de la région est clair: ce n’est pas l’argent qui manque pour combattre le mal, mais l’appétit de récompenser la vertu est quasi inexistant. 

Alors, quel est le message de la communauté internationale aux jeunes? a demandé le Prince.  Serait-ce que nos valeurs sont sans valeur ou que le pragmatisme l’emporte sur les principes et que la complaisance l’emporte sur la compassion?  Pour le jeune Prince le moment est venu de rompre le silence et de commencer à trouver des réponses à ces questions en vue de sauver notre humanité commune.
 


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes