Finlande

S.E. M. Sauli Niinistö, Président

20 septembre 2017 (72e session)

Finland
Statement Summary: 

M. SAULI NIINISTÖ, Président de la Finlande, a salué d’emblée la volonté de réforme du Secrétaire général ainsi que l’accent que ce dernier place sur la prévention des conflits, la Finlande étant un fervent défenseur de la médiation pour régler les crises.  Donner une voix aux personnes et groupes marginalisés, comme les femmes et les enfants qui sont ceux qui paient le prix fort des conflits, est une autre priorité pour la Finlande qui a d’ailleurs contribué à la mise en place d’un réseau nordique de médiatrices dont l’objectif est de pérenniser la paix par une participation inclusive et réelle des femmes à toutes les étapes des processus de paix.

Ayant participé aux opérations de maintien de la paix depuis 1955 et significativement augmenté sa contribution depuis 2015, la Finlande soutient les efforts de réforme engagés par le Secrétaire général dans ce domaine, a précisé son Président qui a défendu la politique de tolérance zéro car il est inacceptable qu’un quelconque membre du personnel de l’ONU soit associé à la violence sexuelle ou à d’autres formes de mauvaise conduite. 

« Dans les guerres, il n’y a pas de vainqueurs et pourtant elles se poursuivent », a constaté le Président Niinistö qui a rappelé le chiffre actuel de 68 millions de réfugiés dans le monde, d’où son constat d’échec: « la communauté internationale n’a pas réussi à maintenir la paix.  À ce titre, il a abordé la situation tendue avec la Corée du Nord et a soutenu, d’une part, les sanctions et, d’autre part, un processus de négociation auquel le Gouvernement nord-coréen devrait, selon lui, participer sans conditions préalables.  Pour ce qui est du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP), il a demandé à tous les États nucléaires de prendre rapidement des mesures concrètes de désarmement et de participer à toutes les négociations. 

Abordant également la question de la lutte contre le terrorisme et de l’extrémisme violent, qui est une priorité pour tous, le Président a salué la mise en place du nouveau Bureau de lutte contre le terrorisme des Nations Unies.  Une autre priorité majeure est la sécurité en matière de santé, a-t-il poursuivi, en appelant à une collaboration multipartite pour pouvoir faire face aux prochaines pandémies et doter les pays des capacités requises.

Face à l’augmentation constante de la population mondiale, la Finlande, a-t-il dit, redoute les effets négatifs qui y sont souvent associés, notamment une urbanisation rapide qui, mal gérée, peut engendrer la radicalisation et le désespoir.  L’antidote requiert des opportunités économiques, le respect des droits de l’homme et l’accès à l’éducation et aux services de base.

« La mise en œuvre rapide de l’Accord de Paris est urgente », a souligné le Président, dont le pays préside actuellement le Conseil de l’Arctique.  Il s’est alarmé du fait que « nous ne sommes pas sur la bonne voie ».  Il faut redoubler d’efforts pour limiter l’augmentation de la température mondiale et les émissions de gaz à effet de serre.  « L’Arctique est au premier rang des changements climatiques puisqu’il se réchauffe deux fois plus vite que le reste du monde » et « si nous perdons l’Arctique, nous perdons le monde », a averti le Président qui a lancé un appel à des mesures déterminées pour réduire les émissions d’autant plus que les solutions technologiques sont là.
 


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes