Espagne

S.E. M. Alfonso Dastis Quecedo, Ministre des affaires étrangères

21 septembre 2017 (72e session)

Statement Summary: 

M. ALFONSO DASTIS QUECEDO, Ministre des affaires étrangères et de la coopération d’Espagne, est d’abord revenu sur les attentats qui ont récemment endeuillé son pays et exprimé la gratitude du peuple espagnol pour les marques de soutien international reçues à la suite de ces drames.

Il a enchaîné en soulignant que l’Espagne était une société libre et ouverte, basée sur des principes et des valeurs démocratiques et qu’elle ne reculerait pas dans sa défense de l’état de droit.  « Les autorités publiques ont le devoir de protéger les droits et libertés de tous les Espagnols », a-t-il poursuivi, ajoutant que « tout défi aux règles de la démocratie constitue un grave assaut contre notre coexistence libre et pacifique ».  Jugeant toute remise en cause de la loi constitutionnelle incompatible avec la démocratie, et estimant que cette attitude violerait de facto les droits de millions de citoyens, le Ministre des affaires étrangères espagnol a réaffirmé sa foi dans les valeurs et les principes portés par la Charte de L’ONU.

Après cette mise au point, M. Dastis Quecedo s’est félicité de l’action de l’Espagne au sein du Conseil de sécurité au cours de son mandat 2015-2016.  Estimant que son pays a apporté une contribution significative en matière de non-prolifération, de lutte contre le terrorisme, de diplomatie, d’action humanitaire et de transparence du Conseil, il a assuré qu’il aurait exactement la même exigence s’il devait siéger au Conseil des droits de l’homme en 2018-2020.

Appelant à des efforts concertés pour lutter contre l’extrême pauvreté, la faim, la désertification, le réchauffement planétaire et la protection de l’environnement, M. Dastis Quecedo a réaffirmé l’engagement de l’Espagne en faveur du Programme de développement durable à l’horizon 2030 et de l’Accord de Paris.  Conscient de l’immense effort collectif exigé par ces engagements, il a néanmoins rappelé l’importance de la lutte contre les inégalités et la nécessité de travailler pour la prospérité, afin que la planète demeure habitable pour les générations futures.
Le Ministre a aussi insisté sur la situation des réfugiés et des migrants dont le nombre a atteint des niveaux inégalés ces dernières années.  Conformément aux textes des deux pactes mondiaux sur les réfugiés et les migrants, qui devraient être adoptés en 2018, il en a appelé à des solutions concertées, équitables et humaines pour endiguer ces phénomènes « qui doivent être traités différemment ».

Il a enchaîné sur les différents conflits et tensions qui émaillent le monde.  S’il s’est dit satisfait des récentes victoires contre l’EIIL en Syrie, il a exprimé son inquiétude face à des comportements qui semblent faire passer des « intérêts particuliers » avant toute solution politique.  Après avoir salué le rôle crucial joué par l’ONU au Yémen et au Liban, le Ministre s’est réjoui des succès du Gouvernement iraquien contre l’EIIL, saluant notamment la reprise de la ville de Mossoul.  Il a dit la volonté de l’Espagne de s’impliquer dans la construction d’un nouvel Iraq, notamment via un appui à la formation de ses forces de sécurité.

Sur la question israélo-palestinienne, M. Dastis Quecedo a plaidé pour un retour à la table des négociations.  Estimant qu’un statu quo n’est plus tenable, le Ministre a souligné que seule la solution des deux États comblerait les exigences et attentes légitimes des peuples israéliens et palestiniens.

Exprimant l’attachement de son pays à la paix et à la prospérité de l’Afrique, le Ministre s’est félicité des signaux de relance des discussions autour du conflit du Sahara occidental et cité le Libéria et la Côte d’Ivoire comme des succès et des exemples à suivre.  Exprimant ses inquiétudes face à la situation au Mali, en République centrafricaine, au Soudan du Sud, mais aussi en République démocratique du Congo, il a par ailleurs salué le travail effectué par les Casques bleus au péril de leur vie.

« Les programmes de prolifération nucléaire et balistique de la Corée du Nord sont devenus une des principales menaces pour la paix internationale », a poursuivi M. Dastis Quecedo.  Préoccupé par ces violations flagrantes des résolutions du Conseil, l’Espagne a de nouveau enjoint la Corée du Nord à se détourner de ce programme nucléaire militaire qui le conduirait inévitablement vers un isolement économique et politique.

Commentant la situation en Amérique du Sud, le Ministre des affaires étrangères a salué l’accord de paix obtenu en Colombie et la remise des armes à laquelle l’Espagne a pris part par l’intermédiaire Mission des Nations Unies en Colombie, se disant par ailleurs ouvert à participer à la nouvelle mission qui consisterait à surveiller la réintégration des combattants des Forces armées révolutionnaires de Colombie – Armée populaire (FARC-EP).
S’agissant de la situation au Venezuela, il a en revanche appelé le Gouvernement à engager un véritable dialogue avec l’opposition, « un dialogue qui respecte le cadre constitutionnel, l’intégrité et la séparation des pouvoirs et les droits de l’homme ».

Le Ministre a finalement dénoncé l’annexion de la Crimée, une annexion « qui viole la souveraineté territoriale de l’Ukraine » et « transgresse clairement le droit international ».  Toujours en Europe, le Ministre a évoqué dans la foulée la question du statut de Gibraltar dans le cadre du Brexit.  Évoquant une proposition généreuse qui conjuguerait un respect de la souveraineté de l’Espagne sur ce territoire tout en garantissant un statut favorable à ses habitants qui continueraient ainsi de bénéficier des avantages du système européen, il a encouragé le Royaume-Uni à négocier un accord sur ces bases.

« Ce n’est pas parce que certaines choses sont difficiles qu’il ne faut pas oser les faire, c’est parce qu’on n’ose pas les faire qu’elles sont difficiles », a conclu le Ministre en reprenant les mots de Sénèque.
 


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Tribune


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Pedro Sánchez Pérez-Castejón
    Président du Gouvernement
  • S.E. M. Don Felipe VI
    Roi
  • S.E. M. José Manuel García Margallo
    Ministre des affaires étrangères
  • S.M. M. Don Felipe VI
    Roi
  • S.E. M. Mariano Rajoy Brey, Government of Kingdom of Spain
    Premier Ministre
  • S.E. M. Mariano Rajoy Brey, Government of Kingdom of Spain
    Premier Ministre
  • S.E. Mme Trinidad Jiménez
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Miguel Angel Moratinos Cuyaube
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. José Luis Rodríguez Zapatero
    Président