Émirats arabes unis

S.M. Sheikh Abdullah Bin Zayed Al Nahyan, Ministre des affaires étrangères

22 septembre 2017

S.M.Sheikh Abdullah Bin Zayed Al Nahyan

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

SHEIKH ABDULLAH BIN ZAYED AL NAHYAN, Ministre des affaires étrangères des Émirats arabes unis, est revenu sur les différentes crises qui enflamment la région, imputant la situation au terrorisme mais aussi à l’agissement de régimes expansionnistes qui cherchent à étendre leur influence, en soutenant des groupes extrémistes ou en se livrant à de l’ingérence.  Le Ministre a pointé le doigt sur l’Iran, coupable, selon lui, d’être « le facteur commun de toutes les crises dans la région » et de demeurer « le véritable obstacle à des progrès concrets dans la résolution de ces crises ».  Insistant sur la politique « hostile et expansionniste » de Téhéran, le Ministre a directement accusé son voisin de soutenir des groupes et des cellules terroristes en Iraq, en Syrie, au Yémen, au Liban, en Arabie saoudite, au Bahreïn et au Koweït. 

Poursuivant ces critiques, il a réitéré la souveraineté de son pays sur les îles de Petite Tunb, Grande Tunb et Abu Moussa actuellement occupées par l’Iran en violation, selon lui, de la Charte des Nations Unies.

Le Ministre a ensuite estimé que la communauté internationale peut faire plus s’agissant de la sécurité et de l’aide humanitaire, en protégeant ce qui a déjà été accompli et en empêchant quiconque de faire obstruction aux efforts collectifs de maintien de la paix.  Pensant à la Libye, à la Syrie, au Yémen et à la Somalie, le Chef de la diplomatie a estimé que des solutions politiques peuvent être trouvées dans ces pays.  Il s’agit, a-t-il dit, de rester uni face au terrorisme et de prendre des actions collectives pour identifier et demander des comptes aux pays qui le financent.  C’est pourquoi, a précisé M. Bin Zayed Al Nahyan, nous et nos alliés avons pris des mesures pour stopper le soutien du Qatar au terrorisme.  Il a également appelé à la compassion, la tolérance et l’ouverture, estimant que le monde arabe a plus que jamais besoin de ces valeurs pour contrebalancer les messages et les idéologies extrémistes.

S’agissant du nucléaire, le Ministre a regretté qu’il n’y ait aucun changement dans l’attitude de l’Iran.  Son attitude agressive et celle de la Corée du Nord, sont « incompatibles », selon lui, « avec leur appartenance à une organisation internationale dont la première des préoccupations reste de garantir la paix et la sécurité ».

Enfin, le Ministre a condamné les violences contre la minorité musulmane des Rohingya au Myanmar.  Il a aussi jugé regrettable l’obstination des rebelles Houthis au Yémen qui refusent tout règlement politique de la crise et toute aide aux populations.  Il a appelé les Nations Unies à assumer leurs responsabilités et à trouver des solutions aux crises humanitaires et politiques. 

 


Source

---------------

Droit de réponse (22 septembre 2017)

Exerçant son droit de réponse, le représentant de Qatar a répondu aux Émirats arabes unis.

---------------

Droit de réponse (22 septembre 2017)

Première déclaration :

Réagissant à ces propos, le représentant des Émirats arabes unis a regretté que son homologue du Qatar cherche à détourner les regards de ses engagements internationaux.  Il a expliqué que quatre États, dont le sien, l’Égypte, le Barheïn et l’Arabie saoudite, avaient pris des mesures légales conformes au droit international.  Il a réitéré son accusation concernant le financement d’organisations terroristes par le Qatar.  « Il n’a pas été difficile de rompre les relations avec cet État », a-t-il assuré, vu que c’était une « réponse légitime à ses actions de déstabilisation de la région et à son appui au radicalisme dans de nombreux pays du Moyen-Orient ».  Les quatre États mentionnés poursuivront dans cette direction jusqu’à ce qu’ils aient trouvé un moyen de se protéger des actions hostiles du Qatar, a-t-il ajouré.  « Soit le Qatar reste un État voyou, soit il consent à retrouver le chemin de la légalité », a-t-il conclu.

Source : AG/11951

---------------

Droit de réponse (25 septembre 2017)

Exerçant son droit de réponse, le représentant de l'Iran a répondu à des Émirats arabes unies.

---------------

Droit de réponse (toutes langues disponibles)

Droit de réponse (25 septembre 2017)

Deuxième déclaration :

La représentante des Émirats arabes unis a refusé toute allégation de l’Iran vis-à-vis des trois îles d’Abou Moussa, Grande Tomb et Petite Tomb qui sont occupées par l’Iran alors qu’elles font intégralement partie de son pays.  En ce qui concerne l’accord sur le nucléaire, elle a estimé que l’Iran ne pouvait pas s’en servir pour interférer dans les affaires des États arabes.  Cela a un impact déstabilisateur sur la région et ce genre de comportement est inacceptable, a-t-elle affirmé. 

La représentante a également accusé l’Iran de soutenir le terrorisme, et, plus spécifiquement, le Hezbollah et les houthistes au Yémen.  Elle lui a reproché d’armer les houthistes et d’autres groupes loyaux à l’ex-Président.  La coalition qui a été formée, sous la direction de l’Arabie saoudite, a pour seul objectif de sauver le Yémen et a toujours cherché une solution politique au Yémen, a-t-elle fait valoir.

Source: AG/11953

Déclaration

Vidéo

Français

Tribune

Audio

Arabe | Téléchargement

Chinese | Téléchargement

Anglais | Téléchargement

Français | Téléchargement

Russe | Téléchargement

Espagnol | Téléchargement

Sessions précédentes

  • S.M. Sheikh Abdullah Bin Zayed Al Nahyan
    Ministre des affaires étrangères
  • S.M. Sheikh Abdullah Bin Zayed Al Nahyan
    Ministre des affaires étrangères
  • S.M. M. Abdullah Bin Zayed Al Nahyan
    Ministre des affaires étrangères
  • H.H. Sheikh Abdullah Bin Zayed Al Nahyan
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Sheikh Abdullah Bin Zayed Al Nahyan
    Ministre des affaires étrangères
  • S.M. Sheikh Abdullah Bin Zayed Al Nahyan
    Ministre des affaires étrangères
  • S.M. Sheikh Abdullah Bin Zayed Al-Nahyan
    Ministre des affaires étrangères
  • S.M. Sheikh Abdullah Bin Zayed Al Nahyan
    Ministre des affaires étrangères