Autriche

S.E. M. Sebastian Kurz, Ministre fédéral de l'Intégration, des Affaires européennes et internationales

19 septembre 2017

S.E. M.Sebastian Kurz

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

M. SEBASTIAN KURZ, Ministre fédéral de l’Europe, de l’intégration et des affaires étrangères de l’Autriche, a déploré le fait que divers conflits conduisent à de terribles souffrances humaines comme c’est le cas en Syrie, au Soudan du Sud, en Ukraine, au Yémen ou encore en Libye.  Il a noté l’existence de nouvelles sources d’instabilité au Venezuela et au Myanmar, relevant par ailleurs que le terrorisme provoque la mort de 25 000 personnes chaque année dans le monde.  C’est pourquoi la question de la radicalisation est une priorité pour l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) dont l’Autriche assure la présidence en ce moment.  Le Ministre a notamment appelé à « détruire » les groupes terroristes sur le plan militaire, notamment en Syrie et en Iraq, notant que les succès militaires vont dans le même temps conduire au retour des combattants terroristes étrangers dans leurs sociétés d’origine, d’où la nécessité d’y continuer la lutte.

M. Kurz a aussi relevé que la crise migratoire est une autre source d’instabilité, puisque plus de 60 millions de personnes sont en situation de déplacement à travers le monde.  Aucun pays ne peut résoudre cette crise de manière isolée, a-t-il souligné.  Il a noté que les prévisions démographiques laissent penser que dans les 30 prochaines années, la population mondiale va passer de 7,5 à 10 milliards, alors que l’Afrique pour sa part va voir sa population croître de 1,2 à 2,5 milliards d’habitants.  S’appuyant sur l’expérience de ces dernières années, le Ministre a souligné qu’il est difficile de contrôler les flux de population.  Plus d’un million de personnes sont entrées en Europe par le biais de trafiquants et des milliers d’autres sont mortes dans la Méditerranée.  « Nous devons y mettre un terme », a-t-il déclaré en notant que les migrations incontrôlées mènent au chaos.  Pour y faire face, il a proposé de gérer les migrations de manière organisée et d’aider les gens le plus possible dans leur pays d’origine.  Pour ce faire, les pays se doivent de contrôler leurs frontières afin de barrer la voie aux migrations illégales.  Il faut également mettre un terme aux activités des trafiquants d’êtres humains et fournir un appui aux pays d’origine afin d’établir des solutions pour les jeunes générations.  C’est dans cette optique, a-t-il expliqué, que l’Autriche a doublé le montant de son aide bilatérale consacrée au développement au cours des quatre dernières années, tout en multipliant par 4 le montant dévolu aux fonds d’urgence.

Le Chef de la diplomatie autrichienne a en outre affirmé que la coopération est la clef pour faire face aux crises et conflits à travers le monde.  Il a déploré le fait que la crise ukrainienne perdure malgré les Accords de Minsk.  La mission spéciale d’évaluation de l’OSCE est la clef pour stabiliser la situation, a-t-il argué, regrettant que ses observateurs non armés soient de plus en plus fréquemment l’objet de menaces sur le terrain et que la mission ait même perdu un de ses membres.  Il a salué le débat du Conseil de sécurité portant sur la sécurité de ces observateurs, notamment par la mise en place d’une opération de paix.

M. Kurz a mis en garde contre le risque, aujourd’hui très élevé, d’une confrontation nucléaire, soulignant que le désarmement nucléaire est un chantier inachevé de la communauté internationale.  Dans ce contexte, il a salué l’Accord de Vienne sur la question des activités nucléaires de l’Iran, se félicitant également du nouveau Traité sur l’interdiction des armes nucléaires qui représente un pas dans l’optique du désarmement nucléaire.  Il a terminé son discours en appelant à l’élection de l’Autriche au Conseil des droits de l’homme pour la période 2019-2021.


Source

Déclaration

Vidéo

Français

Audio

Arabe | Téléchargement

Chinese | Téléchargement

Anglais | Téléchargement

Français | Téléchargement

Russe | Téléchargement

Espagnol | Téléchargement

Sessions précédentes

  • S.E. M. Sebastian Kurz
    Ministre fédéral de l'Intégration, des Affaires européennes et internationales
  • S.E. M. Sebastian Kurz
    Ministre fédéral de l'Intégration, des Affaires européennes et internationales
  • S.E. M. Sebastian Kurz
    Ministre fédéral de l'Intégration, des Affaires européennes et internationales
  • S.E. M. Heinz Fischer
    Président
  • S.E. M. Michael Spindelegger
    Vice-chancellier
  • S.E. M. Michael Spindelegger
    Vice-chancellier
  • S.E. M. Michael Spindelegger
    Ministre fédéral de l'Intégration, des Affaires européennes et internationales
  • S.E. M. Michael Spindelegger
    Ministre des affaires étrangères