Arménie

S.E. M. Serzh Sargsyan, Président

19 septembre 2017

S.E. M.Serzh Sargsyan

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

M. SERZH SARGSYAN, Président de l’Arménie, a rappelé que 2017 marque le vingt-cinquième anniversaire de l’accession de l’Arménie aux Nations Unies et que le défi le plus redoutable auquel a fait face son pays au cours de cette période a été le conflit au Haut-Karabakh.  Il a accusé l’Azerbaïdjan d’avoir « à chaque fois » eu recours à la violence, « y compris le nettoyage ethnique et la destruction de notre patrimoine ».  Au cours des hostilités militaires au Haut-Karabakh, a-t-il poursuivi, les forces azerbaïdjanaises se sont rendues coupables d’atrocités contre les forces arméniennes, des crimes haineux qui ont pris racine dans les manuels scolaires de l’Azerbaïdjan et qui empoisonnent maintenant l’esprit de la jeune génération. 

Après avoir évoqué la tenue, en ce moment même à Erevan, d’une conférence de la diaspora arménienne, le Président arménien a déclaré que l’Artsakh n’a jamais fait partie de l’Azerbaïdjan, et assuré que l’Arménie entend continuer de contribuer à l’avènement des droits démocratiques du peuple artsakh.  Il s’est également dit fermement convaincu qu’il n’existe pas d’autre solution que le règlement pacifique du conflit au Haut-Karabakh.

Le Président Sargsyan a ensuite transmis ses remerciements à tous les pays qui ont reconnu l’existence du génocide arménien et des crimes terribles qui ont été commis.  Le déni de la réalité risque d’ouvrir la voie à d’autres tragédies, a prévenu le Président, avant d’inviter les délégations à célébrer, l’an prochain, le soixante-dixième anniversaire de la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide.  Il a également indiqué que les souffrances de l’Arménie ne l’ont pas empêché de nouer des relations bilatérales avec la Turquie, tout en dénonçant les « conditions inacceptables » imposées par ce pays à la ratification du protocole de normalisation.  L’Arménie entend déclarer ces protocoles nuls et non avenus, car l’expérience des dernières années a démontré leur futilité.  Cependant, l’Arménie n’en estime pas moins que des pays voisins se doivent de nouer des relations normales. 

Poursuivant son intervention, le Président a annoncé que l’Arménie entend signer, au mois de novembre, un partenariat étendu avec l’Union européenne, ce qui lui permettra de donner un nouvel élan à son processus de réformes.  Il s’est également préoccupé de la crise en Syrie et de son impact sur la minorité arménienne.  M. Sargsyan s’est en outre dit prêt à revoir à la hausse la participation de l’Arménie aux opérations de maintien de la paix de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) et de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA).

 


Source

Déclaration

Vidéo

Français

Tribune

Audio

Arabe | Téléchargement

Chinese | Téléchargement

Anglais | Téléchargement

Français | Téléchargement

Russe | Téléchargement

Espagnol | Téléchargement

Original language | Téléchargement

Sessions précédentes

  • S.E. M. Edward Nalbandian
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Serzh Sargsyan
    Président
  • S.E. M. Serzh Sargsyan
    Président
  • S.E. M. Edward Nalbandyan
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Edward Nalbandyan
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Serzh Sargsyan
    Président
  • S.E. M. Edward Nalbandian
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Edward Nalbandian
    Ministre des affaires étrangères