Équateur

S.E. M. Lenin Moreno Garcés, Président constitutionnel

20 septembre 2017 (72e session)

Ecuador
Statement Summary: 

M. LENIN MORENO GARCÉS, Président de l’Équateur, s’est félicité de ce que le Président de cette Assemblée générale a choisi comme thème annuel « priorité à l’être humain », un thème qui coïncide avec notre philosophie de gouvernement dans le sens où nous nous occupons de nos citoyens toute la vie, du moment de leur conception, jusqu’à ce que Dieu décide de leur fermer les yeux.

Listant les différentes étapes de la vie d’un individu, le Président équatorien a souligné l’importance, dans le cadre de cette vision garantissant les droits de la personne tout au long de son existence, d’éradiquer toutes les formes de violence.  « L’humanité entière a le devoir moral et éthique de refuser que des milliers de femmes et de jeunes filles soient maltraitées ou assassinées », a-t-il martelé.

M. Moreno Garcés a ensuite expliqué que les Équatoriens avaient hérité des peuples autochtones l’idée d’un monde centré autour de l’être humain et de sa relation avec la nature, dont l’objectif est la satisfaction des besoins de tous dans le cadre d’une vie digne.  « Mes frères autochtones m’ont appris que nous naissons pour être heureux.  C’est conformément à ce principe que nous devons gouverner, vivre, administrer et agir », a-t-il commenté.

Au vu de la nécessité de nous engager au service de la paix, il a expliqué que l’Équateur avait signé aujourd’hui le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires.  Il a, à ce propos, appelé tous les pays à signer ce traité « historique ».

Mentionnant les sanctions contre Cuba, M. Moreno Garcés a dit croire fermement que la paix et le développement se construisent avec le dialogue, insistant sur l’importance du respect de la souveraineté des États et du principe de non-ingérence dans leurs affaires intérieures.

« Nous appelons au dialogue comme mécanisme de règlement des différends dans le monde, dans le respect du droit international.  Le militarisme n’est pas la réponse.  Il n’apporte que souffrance, douleur et mort », a-t-il ajouté, avant de préciser qu’il soutient le dialogue qui continue en « République sœur » de Colombie entre le Gouvernement et l’Armée de libération nationale.  Le Président équatorien s’est d’ailleurs félicité de l’Accord de Quito, prévoyant un cessez-le-feu bilatéral et temporaire en Colombie.

Il a également signifié que la lutte contre la corruption passait par une plus grande culture de la transparence, notamment grâce à des mesures fiscales justes.  Il a mentionné l’exemple équatorien où, après consultation populaire, le pays a décidé d’interdire aux fonctionnaires le recours aux paradis fiscaux. 

M. Moreno Garcés s’est ensuite attardé sur la thématique des changements climatiques et de la crise migratoire.  Il a déploré les dégâts causés par les phénomènes climatiques de ces dernières semaines et a renouvelé l’expression de sa solidarité envers les peuples affectés.  « Nous devons prendre soin de notre maison commune, afin d’assurer la survie de notre planète », a-t-il proclamé, avant de préciser que ce sont les pays en développement qui en payent le prix le plus élevé.

Sur la question migratoire, il a insisté sur l’importance de la mobilité humaine qui « enrichit les peuples et contribue à combattre toutes les formes de discrimination et de xénophobie ».  Il a renouvelé son soutien à l’élaboration d’un pacte mondial sur les migrations car « fermer les frontières n’est pas la solution, cela ne l’a jamais été ».  « Au vu de l’échec du modèle de développement basé sur l’accumulation des richesses, les inégalités et la guerre, nous pouvons et nous devons promouvoir une société nouvelle, basée sur la construction du bien commun », a conclu le Président.
 


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Tribune


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Lenin Moreno Garcés
    Président constitutionnel
  • S.E. M. Guillaume Long
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Rafael Correa Delgado
    Président
  • S.E. M. Leonardo Arizaga
    Vice-Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Xavier Lasso Mendoza
    Représentant permanent auprès de l’ONU
  • S.E. M. Marco Albuja
    Vice-Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Francisco Carrión-Mena
    Représentant permanent auprès de l’ONU
  • S.E. M. Lenín Moreno Garcés
    Vice-président
  • S.E. M. Fander Falconi
    Ministre des affaires étrangères