Serbie

S.E. M. Aleksandar Vučić, Premier Ministre

22 septembre 2016 (71e session)

S.E. M.Aleksandar Vučić

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

M. ALEKSANDAR VUČIĆ, Premier Ministre de la Serbie, s’est dit inquiet de ce que la région dans laquelle se trouve son pays soit un terreau fertile pour l’idéologie que répandent Daech et d’autres organisations terroristes, et en particulier par le recrutement d’étrangers pour combattre au nom de ces groupes dans des zones de conflit.  Le territoire de la province autonome du Kosovo-Metohija représente un défi particulier pour son pays, a-t-il dit, en précisant que le recrutement de ces combattants y est très visible.

M. Vučić a fait savoir que la priorité nationale de la Serbie visait à trouver un règlement politique à la question du Kosovo-Metohija.  En défendant sa souveraineté et son intégrité territoriale, la Serbie ne fait que défendre le droit international et la Charte de l’ONU, a-t-il assuré.  « À cette occasion, je souhaite transmettre l’assurance de ma plus haute considération aux pays qui se joignent à nous dans cette lutte pour le respect du droit international et refusent de reconnaître unilatéralement l’indépendance proclamée par le Kosovo », a-t-il déclaré.  Ces pays, s’est-il réjoui, représentent la majorité de l’humanité.

Le Premier Ministre serbe a souligné l’importance particulière que son pays accorde aux activités de la Mission d’administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK).  Il a souligné que le maintien de la neutralité du statut de la MINUK et de son mandat, à périmètre constant, est essentiel pour la stabilité de la région, surtout dans les zones peuplées par des Serbes et des communautés non albanaises.  M. Vučić a également précisé qu’il accordait une importance toute particulière à la question du retour des personnes déplacées du Kosovo-Metohija.  Toutefois, il a regretté de constater que, près de 17 ans après la fin du conflit, les conditions du retour des personnes déplacées ne soient pas réunies.

Le Premier Ministre serbe s’est dit pleinement engagé à poursuivre le dialogue, facilité par l’Union européenne, entre Belgrade et Pristina, ainsi que la mise en œuvre des accords conclus.  Tout en continuant à travailler dans l’intérêt de l’amélioration des relations entre la Serbie et l’Albanie, il a toutefois précisé que son pays ne reconnaîtrait pas unilatéralement l’indépendance proclamée par ses provinces du sud.  Le soutien de la communauté internationale constitue la clef du succès de ce dialogue, qui est, selon lui, « l’un des rares exemples de résolution pacifique réussie d’un conflit dans le monde ».  M. Vučić a par ailleurs fait savoir que, dans le respect des Accords de Dayton, la Serbie continuera à développer « les relations les plus étroites possibles » avec la Republika Srpska.  S’agissant de la région en général, le Premier Ministre serbe a assuré la communauté internationale de sa « volonté de surmonter l’héritage négatif du passé » et de « bâtir un futur commun sur la base du respect mutuel ».

 


Source

Déclaration

Vidéo

Français

Audio

Arabe | Téléchargement

Chinese | Téléchargement

Anglais | Téléchargement

Français | Téléchargement

Russe | Téléchargement

Espagnol | Téléchargement

Sessions précédentes