République de Corée

S.E. M. Yun Byung-se, Ministre des affaires étrangères

22 septembre 2016 (71e session)

S.E. M.Yun Byung-se

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

M. YUN BYUNG-SE, Ministre des affaires étrangères de la République de Corée, a rappelé qu’il y a 25 ans, son pays et la République populaire démocratique de Corée (RPDC) étaient devenus simultanément des États Membres des Nations Unies.  « À l’heure du bilan de la trajectoire de ces deux États Membres, il serait difficile d’envisager un contraste aussi marqué », a déclaré M. Yun Byung-se, en ajoutant que la République de Corée avait réalisé avec succès les trois objectifs de l’Organisation, à savoir la paix et la sécurité, le développement et les droits de l’homme, tandis que la RPDC est devenue « tyrannique, s’est appauvrie et a de plus en plus la gâchette facile ».  Le Ministre a estimé que la RPDC avait échoué en raison de la « poursuite imprudente et fanatique » de son programme nucléaire.  Il a rappelé que Pyongyang a effectué à ce jour cinq essais nucléaires au mépris des résolutions du Conseil de sécurité.  « Le dernier essai nucléaire en date était le plus fort d’entre tous », s’est inquiété M. Yun Byung-se, pour qui le programme nucléaire de la RPDC a atteint un point critique.

M. Yun Byung-se a aussi rappelé que la RPDC avait procédé à 22 tirs de missiles balistiques cette année seulement, soit un tir tous les 10 jours.  Pour lui, ces différents tirs de missiles et essais nucléaires témoignent du fait que la RPDC a atteint le stade final de sa course à l’armement.  « Chose plus inquiétante encore, la RPDC n’a pas seulement développé sa capacité nucléaire et de missiles, mais elle a également menacé de s’en servir », a-t-il souligné, en ajoutant que la République de Corée n’avait plus d’autre choix que celui de prendre les mesures défensives qui s’imposent pour protéger ses citoyens.  Au regard de ces différents éléments, le Ministre a appelé le Conseil de sécurité, dont l’autorité a, selon lui, été « bafouée » par la RPDC « comme jamais auparavant dans l’histoire de l’ONU », à prendre des mesures de sanctions « plus strictes et plus complètes ».

Par ailleurs, M. Yun Byung-Se a mis l’accent sur l’ampleur des violations des droits de l’homme perpétrées par la RPDC contre son propre peuple, en appelant la communauté internationale à ne plus tolérer une telle impunité.  « Il est de notre responsabilité commune de protéger le peuple de la Corée du Nord quand son propre régime refuse avec mépris de le faire », a-t-il insisté.  Le Ministre a également exhorté la communauté internationale à se livrer à un examen plus approfondi des droits de l’homme des travailleurs ressortissants de la RPDC vivant à l’étranger.


Source

Déclaration

Vidéo

Français

Audio

Arabe | Téléchargement

Chinese | Téléchargement

Anglais | Téléchargement

Français | Téléchargement

Russe | Téléchargement

Espagnol | Téléchargement

Sessions précédentes

  • S.E. M. Moon Jae-in
    Président
  • S.E. Mme Park Geun-hye
    Président
  • S.E. Mme Park Geun-hye
    Président
  • S.E. M. Yun Byung-se
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. KIM Sung-Hwan
    Ministres des affaires étrangères et du commerce international
  • S.E. M. Lee Myung-bak
    Président
  • S.E. M. Shin Kak-Soo
    Ministres des affaires étrangères et du commerce international
  • S.E. M. Lee Myung-bak
    Président