Président de l'Assemblée générale (clôture)

S.E. M. Peter Thomson, Président de la 71e session de l'Assemblée générale

26 septembre 2016 (71e session)

S.E. M.Peter Thomson

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

M. PETER THOMSON, Président de la soixante et onzième session de l’Assemblée générale, s’est félicité de ce qu’au cours de ces six derniers jours, les États aient réaffirmé l’esprit et les principes de la Charte des Nations Unies et leur confiance dans le rôle central de l’Organisation en matière de coopération internationale.  Conformément au thème retenu cette année pour le débat général, chefs d’État et de gouvernement et ministres des affaires étrangères se sont engagés en faveur de la mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030, a-t-il relevé, se disant encouragé par le nombre de nations qui ont déjà intégré les objectifs et cibles identifiés par le Programme dans leurs plans et politiques.  La réunion sur la résistance antimicrobienne qui s’est déroulée mardi, parallèlement au débat général, a consacré l’urgente nécessité d’une réponse internationale pour relever ce défi, qui menace des millions de vies chaque année et ralentit les progrès dans la mise en œuvre du Programme.  « Je réitère mon appel aux États Membres pour que les objectifs de développement durable relatifs à l’éducation soient inscrits dans les programmes d’enseignement dispensés dans tous les pays du monde », a ajouté M. Thomson.

Évoquant la lutte contre les changements climatiques, le Président a félicité le Secrétaire général pour le succès de la cérémonie de ratification de l’Accord de Paris sur le climat, notant que la communauté internationale avait maintenant besoin de ratifications « couvrant simplement 7,5% de plus d’émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial » pour que cet instrument juridique entre en vigueur.  M. Thomson s’est dit confiant que cet objectif sera atteint à la prochaine Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, prévue en novembre au Maroc.  J’exhorte tous les États parties non seulement à ratifier l’Accord rapidement, mais aussi à se montrer plus ambitieux en s’engageant à limiter la hausse des températures à 1,5ºC au-dessus des niveaux préindustriels et à mobiliser les ressources nécessaires pour financer les mesures d’adaptation et d’atténuation dont les petits États insulaires en développement et d’autres ont besoin, a dit le Président.

Il a également relevé au cours de ce débat général que les dirigeants avaient identifié la Conférence Habitat-III, prévue octobre en Équateur, et la Conférence des Nations Unies relative à la conservation et à l’exploitation de manière durable des océans, des mers et des ressources marines, en juin 2017,comme des occasions de promouvoir les objectifs de développement durable.

Qualifiant d’« étape importante » l’adoption, la semaine dernière, de la Déclaration de New York pour les réfugiés et les migrants, M. Thomson a déclaré qu’il promouvra le processus enclenché par ce texte tout au long de la session qu’il présidera, avec pour finalité l’adoption, en 2018, de deux pactes mondiaux sur les réfugiés et sur les migrations sûres, régulières et ordonnées.  Relevant les appels lancés en faveur d’une reprise du processus de paix au Moyen-Orient, il a aussi noté que plusieurs intervenants s’étaient prononcés en faveur d’une réforme du Conseil de sécurité et d’autres en faveur du désarmement.  Les États Membres ont également été nombreux à souligner les liens entre droits de l’homme, paix et développement durable, a encore relevé le Président, un lien qui a été consacré dans la Déclaration de New York sur le droit au développement. 

Quant à la nomination du prochain secrétaire général des Nations Unies, évoquée « par pratiquement tous les États Membres », M. Thomson a déclaré qu’il approcherait cette question « avec le plus grand soin » au cours des prochains mois, conformément aux principes de transparence et de responsabilité et en vue d’une « transition sans heurt ». 

En conclusion, il a fait les observations suivantes: Je suis préoccupé de voir l’érosion du « décorum » du débat général caractérisée par une réelle pollution sonore dans la salle de l’Assemblée et ses abords immédiats, par les dépassements du temps de parole, par l’absence des délégations au fur et à mesure que les jours passent et par la multiplication des réunions et autres manifestations parallèlement au débat général.  Le Président a dit avoir demandé au Groupe de travail sur la revitalisation des travaux de l’Assemblée générale de se saisir de cette question au cours de cette session.


Source

Déclaration

Vidéo


Audio

Arabe | Téléchargement

Chinese | Téléchargement

Anglais | Téléchargement

Français | Téléchargement

Russe | Téléchargement

Espagnol | Téléchargement

Original language | Téléchargement

Sessions précédentes

  • S.E. M. Miroslav Lajčák
    Président de la 72e Session de l'Assemblée générale
  • S.E. M. Mogens Lykketoft
    Président de la 70e session de l'Assemblée générale
  • S.E. M. Sam Kahamba Kutesa
    Président de la 67e session de l'Assemblée générale
  • S.E. M. John W. Ashe
    Président de la 69e session de l'Assemblée générale
  • S.E. M. Vuk Jeremić
    Président de la 68e session de l'Assemblée générale
  • S.E. M. Nassir Abdulaziz Al-Nasser
    Président de la 66e session de l'Assemblée générale
  • S.E. M. Joseph Deiss
    Président de l'Assemblée générale
  • S.E. M. Ali Abdussalam Treki
    President of the 64th session of the General Assembly