Pays-Bas

S.E. M. Albert Koenders, Ministre des affaires étrangères

22 septembre 2016 (71e session)

S.E. M.Albert Koenders

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

M. BERT KOENDERS, Ministre des affaires étrangères des Pays-Bas, a indiqué qu’il avait été interpelé récemment par un jeune concitoyen qui lui a demandé s’il croyait toujours en l’ONU.  L’ONU n’a pas d’autre choix que de jouer un rôle majeur pour trouver des solutions, maintenant et dans l’avenir, a expliqué M. Koenders.  Il a ajouté que « l’ONU était la meilleure organisation mondiale imparfaite ».  L’ONU demeure la plateforme où les objectifs et ambitions internationaux sont établis et où nous pouvons prendre des décisions sur des nouveaux défis mondiaux, a-t-il expliqué.  M. Koenders a souligné que l’étape de la mise en œuvre était nécessaire afin de réaliser les objectifs de développement adoptés.  Il est important de s’engager dans la mise en œuvre des recommandations, a souligné le Ministre en ajoutant que cette option devrait être la priorité majeure des États Membres et du nouveau secrétaire général de l’ONU.  Il a déclaré que ce dernier devrait être un « bâtisseur général » œuvrant sur la base de la vision mondiale de coopération du XXIe siècle.  Il a précisé que le Secrétaire général ne pouvait tout faire seul, et que les États Membres devaient également prendre leur responsabilité.  Il les a même invités à « déclarer un moratoire » sur les nouvelles résolutions et engagements de l’Organisation, en attendant que les précédents soient mis en œuvre.

Le Ministre a ensuite relevé que le Conseil de sécurité, établi en 1945, devrait faire l’objet d’une réforme.  Il a rappelé que les Pays-Bas avaient demandé un siège au sein de cet organe en faveur de l’Union européenne.  Il a déploré que l’usage du droit de veto continue de bloquer des décisions urgentes, notamment en cas d’atrocités de masse.  Il a souhaité que les membres du Conseil de sécurité soient tenus responsables des blocages qu’ils imposent contre des décisions ciblant des violations flagrantes du droit international humanitaire.  Il a souligné que l’un des sujets de préoccupation des Pays-Bas, et que le Conseil de sécurité examine régulièrement, est celui de la protection des civils, notamment les implications de paix et de sécurité relatives aux changements climatiques.  Ce sujet est de la plus grande importance pour son pays qui est situé en dessous du niveau de la mer, a-t-il expliqué.

M. Koenders a en outre appelé à un meilleur suivi du cessez-le-feu en Syrie, en souhaitant que les violations qui seraient identifiées soient portées à l’attention du Conseil de sécurité.  Quelles sont la valeur et la crédibilité de l’ONU si nous parlons de responsabilité de protéger sans être capables de résoudre le conflit syrien? a encore demandé le Ministre qui a aussi voulu savoir s’il est possible que l’ONU ne peut même pas répondre à l’appel lancé par le Haut-Commissariat aux droits de l’homme en faveur d’une enquête indépendante sur les violations sérieuses des droits de l’homme au Yémen.  Il a terminé en affirmant, en réponse à la question de son jeune concitoyen, qu’il croit toujours en l’ONU, mais seulement si nous faisons montre de détermination et de l’engagement que mentionne la Charte des Nations Unies.

 


Source

Déclaration

Vidéo

Français

Audio

Arabe | Téléchargement

Chinese | Téléchargement

Anglais | Téléchargement

Français | Téléchargement

Russe | Téléchargement

Espagnol | Téléchargement

Original language | Téléchargement

Sessions précédentes

  • S.E. M. Mark Rutte
    Premier Ministre
  • S.M. M. Willem-Alexander
    Roi
  • S.E. M. Mark RUTTE
    Premier Ministre
  • S.E. M. Franciscus Cornelis Gerardus Maria Timmermans
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Uri Rosenthal
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Uri Rosenthal
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Jan Peter Balkenende
    Premier Ministre
  • S.E. M. Jan Peter Balkenende
    Premier Ministre