Lituanie

S.E. Mme Dalia Grybauskaité, Président

22 septembre 2016 (71e session)

S.E. MelleDalia Grybauskaité

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

Pour Mme DALIA GRYBAUSKAITÉ, Présidente de la Lituanie, il ne fait pas de doute que les femmes devraient être pleinement associées aux efforts entrepris pour répondre aux problèmes les plus pressants du monde actuel, comme les changements climatiques et la lutte contre le terrorisme.  Le succès de la mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030 exige également d’accorder une attention particulière aux femmes « qui sont souvent les plus affectées mais aussi les plus ignorées et délaissées ».  Pour illustrer son propos, elle a passé en revue un certain nombre d’objectifs de développement durable comme la lutte contre la pauvreté en rappelant que, selon un rapport d’ONU-Femmes, les femmes gagnent toujours en moyenne 24% de moins que les hommes et qu’il leur est plus difficile d’accéder aux crédits pour monter un projet.  De plus, il y a de fortes chances pour qu’elles reçoivent une part inférieure dans les héritages, et parfois rien lorsqu’elles quittent un mari violent.

La Présidente a ensuite fait remaquer que plus de la moitié du travail agricole dans le monde est accompli par des femmes, et lorsque la nourriture se fait rare, « les femmes sont les premières à en manquer », en partie parce qu’elles vont donner le peu qu’elles ont à leurs enfants.  Elle a ainsi plaidé en faveur de l’autonomisation des femmes pour leur permettre de devenir propriétaires de terres agricoles et leur garantir un accès au crédit.  L’éducation est un autre objectif de développement durable car, a-t-elle fait observer, les femmes et les filles restent à la traîne puisque sur les 750 millions d’analphabètes adultes dans le monde, plus des deux tiers sont des femmes.  Les filles, souvent, ne peuvent accéder à l’éducation en raison de mariages précoces, et elles sont encore souvent victimes de criminels spécialisés dans la traite de femmes.  Les extrémistes brûlent des écoles et tuent des enseignants sous prétexte qu’ils ne « veulent pas de filles éduquées capables de faire leurs propres choix ». 

« Il faut que cela change! » a martelé la Présidente lituanienne, pour qui l’éducation est « une la voie clef pour leur offrir de nombreuses opportunités ».  Des femmes éduquées représentent une formidable ressource et un pouvoir pour le bien commun, a-t-elle soutenu.  C’est pourquoi, il faut leur assurer l’accès à l’éducation et leur permettre de choisir leur profession.  La Présidente de la Lituanie a ainsi appelé au courage et à la force des leaders de ce monde pour qu’ils s’engagent à encourager les femmes « à rêver grand » et à occuper la place qui leur revient dans les parlements, à la table de négociations, et dans les laboratoires scientifiques et conseil d’administration.  Ils doivent faire en sorte que rien ne s’oppose à une éducation de qualité pour les filles et combattre les stéréotypes de genre et les pratiques traditionnelles violentes en se dotant de lois qui donnent les mêmes droits aux femmes et aux fillettes.  Pour Mme Grybauskaité, « nous n’avons pas le luxe d’échouer dans ce défi » et pour le relever il faut que tout le monde soit impliqué.  « Ce n’est que lorsque tous les membres de nos sociétés –hommes et femmes- seront pleinement représentés et engagés, qu’il sera possible d’assurer un avenir durable pour le monde», a-t-elle assuré avant de conclure.


Source

Déclaration

Vidéo

Français

Audio

Arabe | Téléchargement

Chinese | Téléchargement

Anglais | Téléchargement

Français | Téléchargement

Russe | Téléchargement

Espagnol | Téléchargement

Original language | Téléchargement

Sessions précédentes