Hongrie

S.E. M. Péter Szijjártó, Ministre des affaires étrangères

23 septembre 2016 (71e session)

S.E. M.Péter Szijjártó

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

M. PÉTER SZIJJÁRTÓ, Ministre des affaires étrangères de la Hongrie, a souligné à quel point la propagation du terrorisme à l’échelle mondiale, la persistance de certains conflits et les déplacements massifs de réfugiés et migrants viennent de contribuer au bouleversement de l’ordre mondial.

M. Szijjártó a par conséquent appelé à l’élimination des principaux acteurs du terrorisme mondial, en particulier Daech.  « Tant que nous ne l’auront pas fait, des milliers de personnes continueront de fuir et des communautés chrétiennes continueront d’être menacées », a-t-il dit, insistant sur le fait que venir à bout du groupe terroriste contribuerait à mettre fin à la crise des réfugiés en Europe.

Le Ministre des affaires étrangères a par ailleurs exhorté les États Membres à tout faire pour détruire le « modèle économique » des trafiquants de migrants et des auteurs de la traite des êtres humains.  Il a fait savoir que son Parlement avait adopté des mesures spécifiques pour punir ces trafiquants, mesures qui devraient permettre de limiter leurs activités.  En amont, le Ministre des affaires étrangères a appelé les États Membres à agir de concert pour mettre fin aux conflits qui poussent les migrants à partir de chez eux.

Concernant la façon de faire face aux déplacements massifs de réfugiés et migrants, M. Szijjártó a plaidé en faveur du respect du droit international, qui ne donne pas, selon lui, le droit aux migrants de choisir le pays où ils souhaitent vivre.  « On ne saurait justifier la violation des frontières », a-t-il surenchéri, précisant toutefois que son pays participait à un programme de réinstallation des combattants kurdes blessés.

M. Szijjártó a ainsi rejeté toute politique migratoire « qui considère que chaque migrant est un réfugié » ou « qui force les pays à accueillir des réfugiés contre leur gré ».  « Nous ne permettrons pas que nos frontières soient violées », a-t-il insisté, ajoutant que les migrations de masse non réglementées et non contrôlées contribuaient au passage des terroristes.  À l’inverse, le Ministre a appelé à « aider les populations à rester le plus près de chez elles possible », afin qu’elles puissent rentrer dans leur pays d’origine une fois que les conditions le permettent.

M. Szijjártó a par conséquent insisté sur la nécessité d’aider financièrement la Turquie, la Jordanie et le Liban pour qu’ils puissent accueillir les réfugiés.  Il a ajouté que si la communauté internationale ne soutenait pas assez ces trois pays, les migrants partiraient à nouveau vers l’Europe, qui ne serait, elle, pas en mesure de les accueillir. 

Le Ministre a par ailleurs déclaré que l’Europe centrale était confrontée à des défis complexes, notamment avec la situation en Ukraine.  Il a regretté qu’aucun secrétaire général issu de cette région n’ait été nommé à ce jour.  Le Ministre a par conséquent appelé les États Membres à élire un candidat d’Europe centrale, capable de comprendre les défis complexes auxquels fait face la région.


Source

Déclaration

Vidéo

Français

Audio

Arabe | Téléchargement

Chinese | Téléchargement

Anglais | Téléchargement

Français | Téléchargement

Russe | Téléchargement

Espagnol | Téléchargement

Original language | Téléchargement

Sessions précédentes

  • S.E. M. Péter Szijjártó
    Ministres des affaires étrangères et du commerce international
  • S.E. M. Péter Szijjártó
    Ministres des affaires étrangères et du commerce international
  • S.E. M. János ÁDER
    Président
  • S.E. M. János Martonyi
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. János Áder
    Président
  • S.E. M. Pál Schmitt
    Président
  • S.E. M. Pál Schmitt
    Président
  • S.E. M. Péter Balázs
    Ministre des affaires étrangères