Géorgie

S.E. M. Giorgi Kvirikashvili, Premier Ministre

21 septembre 2016 (71e session)

S.E. M.Giorgi Kvirikashvili

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

M. GIORGI KVIRIKASHVILI, Premier Ministre de la Géorgie, a brossé un tableau des progrès réalisés dans son pays au cours des 25 dernières années: une société civile libre, des médias libres, une économie de marché, la cohésion sociale et l’état de droit.  Depuis juillet dernier, la Géorgie est devenue un pays associé de l’Union européenne et aspire à devenir membre de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN). 

Le Premier Ministre n’a pas manqué de rappeler que ces dernières semaines à la fois les États-Unis, l’Union européenne et l’OTAN avaient tous pris des mesures pour souligner que l’avenir de son pays se trouvait en Europe et dans la communauté euro-atlantique.

Il a appelé les dirigeants du monde à ne ménager aucun effort dans la réalisation, même partielle, des objectifs de développement durable en espérant que sur les 17, la plupart puissent être atteints.  Pour y arriver, il faut réussir à la fois sur le plan national et aider d’autres pays à réaliser leurs objectifs nationaux.  Il a également mis l’accent sur la relation étroite qui existe entre développement durable et paix et sécurité.

En Géorgie, une plateforme en quatre points a été mise en place pour garantir à tout citoyen d’être partie prenante et de bénéficier du développement du pays.  Les clefs du succès étant, selon lui, la bonne gouvernance, des institutions redevables et la transparence.  Une autre priorité est d’assurer une inclusion maximale dans les processus de prise de décisions. 

L’un des pendants de la bonne gouvernance est aussi la collecte efficace d’impôts, et la Géorgie s’apprête à libéraliser encore davantage son système fiscal en abolissant notamment la taxe sur les gains non distribués pour encourager les investissements et la création d’emplois.

Pour le Premier Ministre, la réussite des objectifs de développement durable et la construction de sociétés inclusives dépend largement du capital humain des nations, et, par conséquent, son pays a opté pour les investissements dans l’éducation et la santé. 

À ce titre, il a cité une infrastructure hospitalière de pointe, une couverture médicale universelle et un système de « e-pharmacie ».  Une autre réforme de fond a été celle du système judicaire.  Aujourd’hui, tous les citoyens sont égaux devant la loi, a affirmé le Ministre qui a rappelé que son pays était classé vingt-neuvième en termes d’état de droit.

Il a dénoncé l’occupation étrangère de 20% du territoire national de son pays et le fait que l’on refuse toujours le droit au retour à des centaines de milliers de personnes.  Saluant le soutien de l’Assemblée générale à cette question par l’adoption de la résolution sur le « statut des personnes déplacées et réfugiés d’Abkhazie, Géorgie, et de la région de l’Ossétie du Sud, Géorgie », il a demandé que les mesures qu’elle prévoit soit maintenant traduites en actions. 

Le Ministre a vivement condamné les récentes élections de la Douma russe dans les territoires occupés de Géorgie, ce qui est un autre aspect, selon lui, de la politique d’annexion de Moscou.  Il déplore que tout cela ait pu se faire en l’absence de supervision internationale, à l’exception de l’intervention limitée de l’Union européenne. 

Même s’il a été possible de désamorcer les tensions, les pas en avant de la Géorgie n’ont souvent pas fait l’objet de réciprocité de la part de la Russie, a affirmé le Premier Ministre, qui a à nouveau appelé à un règlement pacifique de ce conflit.


Source

Déclaration

Vidéo

Français

Audio

Arabe | Téléchargement

Chinese | Téléchargement

Anglais | Téléchargement

Français | Téléchargement

Russe | Téléchargement

Espagnol | Téléchargement

Sessions précédentes