Finlande

S.E. M. Sauli Niinistö, Président

21 septembre 2016 (71e session)

S.E. M.Sauli Niinistö

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

M. SAULI NIINISTÖ, Président de la Finlande, a invité la communauté internationale à mieux conjuguer ses efforts pour permettre à l’ONU de mieux s’acquitter de sa tâche.  Il a relevé que le monde était confronté à de nombreux défis à la paix et la sécurité mondiales qui persistent et a condamné la montée actuelle des nationalismes étriqués, le racisme et l’extrémisme violent. 

Plus précisément, les récents essais nucléaires de la République populaire démocratique de Corée (RPDC), la guerre qui continue de faire rage en Ukraine et les conflits qui ébranlent le Moyen-Orient, mais également l’Europe, sont de graves sources de préoccupation pour son gouvernement.  Ils ont donné lieu à des flux migratoires sans précédent de demandeurs d’asile, « mais les capacités européennes se heurtent actuellement à des limites », a affirmé le Président finlandais, dont le pays est directement concerné par cette question. 

Il faut œuvrer de conserve pour trouver des solutions durables sur les plans international et régional, et pour mieux contrôler les frontières tout en préservant les droits de ceux qui recherchent la protection internationale.  Cela suppose une vision, du courage et du leadership, faute de quoi le tableau sera sombre. 

« Les frontières se transformeront en murs, même pour ceux éligibles à un statut de réfugié », a averti M. Niinistö.  En attendant, l’assistance humanitaire à ces personnes est essentielle, et l’Union européenne et la Finlande continueront à jouer leur rôle dans ce domaine.  Cependant, il ne faut pas se leurrer: l’assistance humanitaire ne sera jamais suffisante pour compenser l’incapacité de s’attaquer aux causes profondes des déplacements forcés. 

Pour la Finlande il s’agit d’une condition essentielle au règlement à long terme de ces crises tant sur le plan économique, que social et politique.  Les Nations Unies peuvent jouer un rôle pour désamorcer des conflits latents par le biais de la prévention, de la médiation et, si nécessaire, des missions de maintien de la paix préventives, a estimé M. Niinistö.  Il reste néanmoins convaincu que la responsabilité ultime de la réforme des sociétés elles-mêmes incombe à leurs gouvernements et à leurs peuples.  « L’appropriation nationale est essentielle », a-t-il dit. 

Dans ce contexte, il a rappelé que, depuis plusieurs années, la Finlande et la Turquie étaient à la tête des efforts de médiation des Nations Unies.  Cette année marque aussi le soixantième anniversaire de la participation de la Finlande aux opérations de maintien de la paix des Nations Unies, a précisé son président, qui a assuré sa détermination à participer aux efforts visant à renforcer les différents aspects du maintien de la paix. 

La Finlande salue l’adoption de l’Accord de Paris sur le climat, mais reste bien consciente que la véritable épreuve sera sa mise en application.  Pour sa part, la Finlande a opté pour une approche inclusive et développe des partenariats entre le Gouvernement, le secteur privé, les universités et la société civile.  Tout citoyen finlandais est appelé à apporter sa pierre à l’édifice, et le Président lui-même engagé à faire baisser son empreinte carbone de moitié dans les 10 années qui suivent dans le cadre de l’initiative « Engagement citoyen pour le climat ».

Le Président finlandais a également mis l’accent sur l’autonomisation politique, économique et sociale des femmes et des fillettes ainsi que sur l’égalité hommes-femmes qui sont, selon lui, des moteurs du développement durable et de la lutte contre les effets des changements climatiques.


Source

Déclaration

Vidéo

Français

Audio

Arabe | Téléchargement

Chinese | Téléchargement

Anglais | Téléchargement

Français | Téléchargement

Russe | Téléchargement

Espagnol | Téléchargement

Original language | Téléchargement

Sessions précédentes