Fédération de Russie

S.E. M. Sergey LAVROV, Ministre des affaires étrangères

23 septembre 2016 (71e session)

S.E. M.Sergey LAVROV

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

M. SERGEY LAVROV, Ministre des affaires étrangères de la Fédération de Russie, a dénoncé « l’attitude arrogante et le sentiment d’infaillibilité » d’un certain nombre de pays occidentaux qui poussent à des solutions unilatérales dangereuses aux conflits et aux crises les plus complexes, comme il a pu l’observer au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.  « Le fondement de la stabilité mondiale a été détruit », a-t-il déploré.

L’aide militaire que la Fédération de Russie apporte au Gouvernement légitime de la Syrie a permis d’empêcher l’effondrement de l’État et la désintégration d’un pays attaqué par des terroristes, a déclaré M. Lavrov.  L’engagement russe a donné un élan à la création du Groupe international de soutien pour la Syrie (GISS), afin d’initier un processus politique pour que les Syriens puissent déterminer l’avenir de leur pays à travers un dialogue inclusif entre tous les groupes ethniques et religieux.  Cette approche a été reflétée dans les résolutions du Conseil de sécurité et dans les accords récents entre la Fédération de Russie et les États-Unis, a-t-il précisé.

Maintenant, a poursuivi M. Lavrov, il est essentiel de ne pas perturber ces accords et de mener une enquête impartiale sur les incidents survenus à Deir ez-Zor et à Alep, d’autant plus qu’« il y a pas mal de gens qui cherchent à saboter les plans convenus sur le règlement de la Syrie ».  Il faut, a-t-il ajouté, « dissocier l’opposition dite modérée des terroristes », et, sur ce point, les États-Unis et les membres de la coalition portent une responsabilité particulière.  La crise syrienne et la situation humanitaire ne seront pas résolues sans la suppression de Daech, de Jabhat al-Nusra/ Front el-Nosra et des groupes extrémistes associés.  

L’Ukraine s’effondre parce que les nouvelles autorités refusent d’appliquer l’Accord de Minsk du 12 février 2015, a dit ensuite le Ministre des affaires étrangères.  « Les tentatives visant à instrumenter la crise ukrainienne à des fins géopolitiques corrompues n’ont aucune chance », a-t-il prévenu.  « Ni l’OTAN ni l’Union européenne ne parviendront pas à une véritable unification des efforts collectifs sans gagnants ni perdants », a-t-il averti.     

Le 25 juin dernier, la Fédération de Russie et la Chine ont signé la Déclaration sur le rôle croissant du droit international, a relevé M. Lavrov, en réaffirmant les principes de l’égalité souveraine des États et de non-ingérence dans les affaires intérieures. 

Il ne saurait y avoir deux poids, deux mesures dans la lutte contre le terrorisme, a-t-il continué.  Il a rappelé que le Président russe Vladimir Poutine avait proposé, l’année dernière à l’Assemblée générale, de créer un vaste front antiterroriste.  L’Accord entre la Fédération de Russie et les États-Unis, conclu à Genève le 9 septembre dernier, devait être le premier vrai pas dans cette direction, a-t-il insisté.  Les tragédies en Iraq, au Yémen, en Libye et en Syrie prouvent qu’il faut « arrêter de se servir des extrémistes pour faire avancer des agendas géopolitiques ».  « Nous sommes en train de rédiger un projet de résolution visant à mobiliser les efforts pour éliminer ce mal », a-t-il annoncé.

D’après M. Lavrov, le Traité sur la non-prolifération (TNP) est mis à rude épreuve quand certaines puissances nucléaires torpillent tout effort visant à créer une zone exempte d’armes de destruction massive au Moyen-Orient.  La Fédération de Russie appuie le désarmement nucléaire, mais il faut tenir compte de toute une série de facteurs qui affectent la stabilité stratégique, y compris la création de systèmes unilatéraux de défense antimissiles et la menace de placer des armes dans l’espace extra-atmosphérique.

Le Ministre des affaires étrangères russe a jugé nécessaire de renforcer la stabilité et la sécurité dans d’autres parties du monde, notamment dans la région Asie-Pacifique.  « Les actions récentes de la République populaire démocratique de Corée qui violent les résolutions du Conseil de sécurité doivent cesser », a-t-il dit.  Il a appelé Pyongyang à abandonner son programme de missiles nucléaires et à revenir au régime du TNP.  Il a toutefois jugé inadmissible que cette situation soit utilisée « comme prétexte pour une militarisation massive de l’Asie du Nord-Est » et le déploiement d’autres missiles américains de défense.   


Source

Déclaration

Vidéo

Français

Tribune

Audio

Arabe | Téléchargement

Chinese | Téléchargement

Anglais | Téléchargement

Français | Téléchargement

Russe | Téléchargement

Espagnol | Téléchargement

Original language | Téléchargement

Sessions précédentes

  • S.E. M. Sergey V. Lavrov
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Vladimir Putin
    Président
  • S.E. M. Sergey V. Lavrov
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Sergey Lavrov
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Sergey V. Lavrov
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Sergey V. Lavrov
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Vitaly Churkin
    Représentant permanent auprès de l’ONU
  • S.E. M. Dmitry Medvedev
    Président