Croatie

S.E. Mme Kolinda Grabar-Kitarović, Président

21 septembre 2016 (71e session)

S.E. MelleKolinda Grabar-Kitarović

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

Pour Mme KOLINDA GRABAR-KOTAROVIĆ, Présidente de la Croatie, qui a plaidé pour des sociétés ouvertes et inclusives, tournées vers la jeunesse, la Déclaration de New York pour les réfugiés et les migrants, le Programme d’action pour l’humanité d’Istanbul et le Programme de développement durable à l’horizon 2030 devraient répondre aux causes profondes des déplacements massifs de personnes.  Certes, il faut fournir une assistance aux pays d’origine et d’accueil afin de promouvoir une gestion sûre, ordonnée et régulière des migrations.  Mais il faut également renforcer les efforts au niveau mondial pour combattre les réseaux criminels de la traite des êtres humains. 

« Nous devons mettre un terme à la politique de deux poids, deux mesures et à l’approche hypocrite de la tragédie qui se déroule à l’heure où nous parlons », a recommandé Mme Grabar-Kotarović.  « Il faut aider ceux qui ont réussi à fuir la destruction, mais il faut aussi tout faire pour aider ceux qui sont restés et qui n’ont pas les moyens de s’échapper. »

La Présidente a estimé que l’éducation, le savoir et la tolérance sont les clefs du succès et les moteurs du développent durable.  Pour réussir, a-t-elle ajouté, il faut plus de femmes en politique et dans les affaires, dans la diplomatie et les conseils d’administration.  Cette année, la Croatie préside « Le partenariat des avenirs égaux », une initiative destinée à promouvoir l’autonomisation économique et politique des femmes.

« Les changements climatiques sont une arme de destruction massive », a averti Mme Grabar-Kotarović.  Elle a souhaité que l’Accord de Paris entre en vigueur le plus vite possible.  « La stabilité, la sécurité et le bien-être de la Méditerranée restent une priorité de la politique étrangère de la Croatie », a indiqué le Président.

Abordant la menace du terrorisme, elle a dit qu’il fallait renforcer la résilience des sociétés au niveau local, surtout le tissu des sociétés multiculturelles et multiconfessionnelles, contre la propagande, la radicalisation violente et l’extrémisme en général. 

En matière de maintien de la paix, la Croatie se prépare à mettre une compagnie d’ingénierie pour « des constructions horizontales » à la disposition des opérations de l’ONU, a-t-elle dit.  La Croatie organise également un cours de formation avec l’ONU à l’intention des femmes policières d’Asie, d’Afrique et d’Europe. 

Par ailleurs, Mme Grabar-Kotarović a plaidé en faveur du renforcement du rôle de la Cour pénale internationale (CPI) pour poursuivre les auteurs d’atrocités de masse et de crimes de guerre, y compris ceux contre l’héritage culturel commis par des acteurs étatiques ou non étatiques.  Elle a jugé très important de « mettre fin à la culture de l’impunité ».  

Avec sa candidature pour un siège au Conseil des droits de l’homme pour la période 2017-2019, la Croatie s’engage à contribuer de manière constructive à la promotion et la protection des droits de l’homme.


Source

Déclaration

Vidéo

Français

Audio

Arabe | Téléchargement

Chinese | Téléchargement

Anglais | Téléchargement

Français | Téléchargement

Russe | Téléchargement

Espagnol | Téléchargement

Sessions précédentes