Andorre

S.E. M.  Antoni Martí Petit, Premier Ministre

23 septembre 2016 (71e session)

S.E. M. Antoni Martí Petit

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

La grande dialectique de notre temps, a affirmé M. ANTONI MARTÍ PETIT, Chef du Gouvernement de la Principauté d’Andorre, ne réside plus, comme par le passé, dans un conflit entre la droite et la gauche ou dans la politique des blocs, propre à la guerre froide.  « La grande dialectique de notre temps réside dans le conflit entre ouverture et fermeture », a-t-il poursuivi, précisant qu’Andorre avait depuis longtemps choisi la première.

Cette ouverture, a souligné M. Martí Petit, se manifeste en premier lieu dans le secteur de l’éducation, « l’axe central » de la politique extérieure de son gouvernement sur le plan multilatéral.  Dans ce domaine, a-t-il dit, Andorre s’est engagée à promouvoir la mobilité de tous ses étudiants, d’une part, pour encourager l’échange d’expérience afin d’améliorer la qualité des systèmes éducatifs andorrans et, d’autre part, pour que « les jeunes prennent conscience que leur réalité et leur avenir ne sont pas limités par les frontières des pays où ils sont nés ».  M. Martí Petit a également souligné que les Andorrans avaient la « chance » de disposer de trois systèmes éducatifs publics gratuits.  Ils peuvent ainsi « choisir librement » entre le système espagnol, le système français et le système andorran.  « Cette particularité permet, en elle-même, de créer une communauté de l’enseignement plurielle avec une composante internationale marquée », a-t-il salué.

Le Chef de Gouvernement a également souligné que l’ouverture de son pays se retrouvait sur le plan économique, dans ses « efforts visant à construire une économie mondiale plus coopérative, plus transparente et plus juste ».  À ce titre, il a précisé qu’Andorre avait, au cours des dernières années, ouvert son économie aux investissements étrangers; octroyé des droits économiques à tous ses résidents étrangers; et établi un système fiscal analogue à celui d’autres pays, « conformément aux normes internationales ».  Conjointement avec Monaco et Saint-Marin, Andorre négocie avec l’Union européenne pour permettre sa pleine participation au marché intérieur européen.

Enfin, M. Martí Petit a déclaré que l’ouverture de son pays s’incarnait dans l’attitude face à la crise actuelle des réfugiés et des migrants en Europe.  Qualifiant Andorre de « terre d’accueil » pour de nombreuses familles, il a appelé à éduquer les citoyens au « respect de la diversité » et a insisté sur le besoin d’écrire une « histoire positive » de l’immigration.  « Là où le populisme voudrait fermer les frontières, dresser des murs et exacerber la peur de la différence, nous choisissons la dignité des personnes, la réglementation et l’éducation à la diversité », a dit le Chef du Gouvernement d’Andorre.   

 


Source

Déclaration

Vidéo

Français

Audio

Arabe | Téléchargement

Chinese | Téléchargement

Anglais | Téléchargement

Français | Téléchargement

Russe | Téléchargement

Espagnol | Téléchargement

Original language | Téléchargement

Sessions précédentes

  • S.E. M. Antoni Martí Petit
    Premier Ministre
  • S.E. M. Antoni Marti Petit
    Chef de gouvernement
  • S.E. M. Antoni Martí Petit
    Chef de gouvernement
  • S.E. M. Antoni Martí Petit
    Chef de gouvernement
  • S.E. M. Gilbert Saboya Sunyé
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Gilbert Saboya Sunyé
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Jaume Bartumeu Cassany
    Chef de gouvernement
  • S.E. M. Xavier Espot Miró
    Ministre des affaires étrangères