Trinité-et-Tobago

S.E. M. Denis Moses, Ministre des affaires étrangères

2 Octobre 2015 (70e session)

Statement Summary: 

Pour M. DENNIS MOSES, Ministre des affaires étrangères et des affaires de la CARICOM de Trinité-et-Tobago, l’adoption du Programme de développement durable à l’horizon 2030 est la preuve « de la puissance du multilatéralisme ».  Il a mis l’accent sur la nécessité de réformer le Conseil de sécurité pour permettre à l’ONU de mieux faire face aux défis sécuritaires et autres dans le monde et pour que le Conseil soit représentatif du monde actuel.  Soulignant le lien entre paix et sécurité et développement durable, le Ministre a fait part de ses préoccupations liées au fait que la Trinité-et-Tobago se trouve dans une région marquée par le trafic d’armes de petit calibre et le trafic de la drogue ainsi que par les réseaux criminels internationaux.  C’est la raison pour laquelle son pays, à l’instar des autres pays de la CARICOM, souscrit pleinement au Traité sur le commerce des armes qui représente, selon lui, un instrument utile pour mieux faire face au trafic illicite d’armes.

Le Ministre a également mis l’accent sur la nécessité de placer les femmes, les enfants et les personnes les plus vulnérables ainsi que les populations autochtones au cœur des priorités en matière de développement, et a passé en revue un certain nombre de mesures prises par son pays pour promouvoir le bien-être des femmes et des filles.  Veillant en outre à la sécurité de ses citoyens, son gouvernement a mis en place une stratégie ambitieuse de défense, de protection des frontières et de gestion des risques liés aux catastrophes naturelles.  Il a saisi cette occasion pour souligner la gravité de la menace des changements climatiques, en particulier pour les petits États insulaires en développement, comme le sien, et les pays les moins avancés.  Selon lui, on ne pourra pas faire face à cette menace en se limitant à tenir « des discussions diplomatiques de haut niveau ».  Les changements climatiques ont un effet négatif sur le développement et c’est pourquoi, les pays de la CARICOM souhaitent que la Conférence de Paris sur le climat, en décembre prochain, parvienne à adopter un accord juridiquement contraignant et fort qui mette le monde sur la voie de la « dé-carbonisation » avant la fin de ce siècle.

Par ailleurs, le Ministre s’est félicité de la reprise des relations diplomatiques entre les États-Unis et Cuba et a émis l’espoir que ce processus débouchera rapidement sur la levée de l’embargo économique.  Il s’est toutefois dit préoccupé par le différend frontalier qui oppose le Venezuela à Guyana et souhaite qu’il soit réglé de manière pacifique.


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Langue originale | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Denis Moses
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Dennis Moses
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Denis Moses
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Kamla Persad-Bissessar
    Premier Ministre
  • S.E. Mme Kamla Persad-Bissessar
    Premier Ministre
  • S.E. M. Winston Dookeran
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Surujrattan Rambachan
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. Mme Kamla Persad-Bissessar
    Premier Ministre
  • S.E. M. Patrick Manning
    Premier Ministre