Soudan du Sud

S.E. M. James Wani Igga, Vice-président

1 Octobre 2015 (70e session)

Statement Summary: 

M. JAMES WANI IGGA, Vice-Président du Soudan du Sud, s’est félicité de l’accord de paix du 26 août dernier qui a mis fin aux effusions de sang dans son pays et fut aussitôt suivi d’une déclaration de cessez-le-feu permanent.  Tout en remerciant la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) pour son rôle depuis la proclamation de l’Indépendance en 2011, le responsable a prévenu que « tout renouvellement du mandat de la Mission sans consultation et sans consentement de notre gouvernement ne serait ni juste ni acceptable », car les décisions de cette nature sont « souveraines » et exigent des consultations préalables, a-t-il insisté.

Le Vice-Président a également reconnu que le cessez-le-feu n’était pas respecté dans toutes les régions du pays, ce qu’il a attribué « principalement à l’absence d’un mécanisme conjoint de surveillance et de vérification » sur le terrain.  Aussi a-t-il pressé l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) d’accélérer la création et la formation d’un tel « instrument vital » au respect de tout cessez-le-feu.  À l’aube d’un cessez-le-feu et de la mise en œuvre de l’accord de paix, le Vice-Président a réclamé la levée des sanctions, dont l’interdiction de voyager imposée à des responsables du Soudan du Sud.  « Ce n’est plus une option » a-t-il estimé.  Il a également rappelé aux bailleurs internationaux « les promesses faites autrefois et jamais tenues », car plus que jamais, les défis de l’après-guerre, comme les efforts de réhabilitation et de désarmement, requièrent le soutien financier et technique des amis du Soudan du Sud, a-t-il conclu en promettant de « corriger le passé ».


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Langue originale | MP3

Sessions précédentes