Président de l'Assemblée générale (ouverture)

S.E. M. Mogens Lykketoft, Président de la 70e session de l'Assemblée générale

28 septembre 2015 (70e session)

S.E. M.Mogens Lykketoft

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

M. MOGENS LYKKETOFT, Président de la soixante-dixième session de l’Assemblée générale, a rappelé que, vendredi dernier, les chefs d’État et de gouvernement avaient approuvé le Programme de développement durable à l’horizon 2030, une décision véritablement transformatrice et révolutionnaire dans son ambition, et qui a prouvé une fois de plus la pertinence de la valeur universelle de l’Organisation des Nations Unies.

Désormais, a poursuivi M. Lykketoft, nous sommes confrontés à la tâche encore plus difficile de transformer notre vision en action.  Le Président s’est félicité qu’avec les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), au cours des 15 dernières années, le nombre de personnes extrêmement pauvres eût été réduit de moitié.  Néanmoins, avec les objectifs de développement durable, nous reconnaissons que l’éradication de la pauvreté sous toutes ses formes n’est possible qu’avec une transformation beaucoup plus complexe de l’ensemble de l’économie mondiale, de l’environnement et des structures sociales.

Nous nous rendons compte que nous ne pouvons pas compter uniquement sur le modèle de croissance traditionnel du passé, des 15 dernières années ou des 70 dernières années, a-t-il déclaré.

Nous reconnaissons que chaque personne peut légitimement prétendre à une vie décente.  Mais le nombre de personnes sur notre planète ayant triplé au cours des 70 dernières années, nous devons répondre à cette demande sans épuiser les ressources naturelles que nous transmettons aux générations nouvelles.

Nous reconnaissons aussi que les populations des pays développés ne peuvent plus continuer à consommer et à produire de la même manière, et que des milliards de personnes qui travaillent ailleurs sur la voie de la prospérité ne devraient pas se contenter d’adopter le même comportement que celui des pays riches d’aujourd’hui.

Pour construire une infrastructure mondiale durable au cours des 15 prochaines années, des milliards de dollars doivent être mieux investis.  Les pays les moins avancés (PMA) ne peuvent le faire si les pays riches ne respectent pas leurs engagements de longue date de consacrer un minimum de 0,7% de leur revenu national à l’aide au développement.

M. Lykketoft a également déclaré qu’il était temps de mettre un terme à des conflits dévastateurs et de commencer à investir de manière importante dans le développement durable.  Il faut agir maintenant, a-t-il dit.  Si nous échouons, nous courons le risque de dommages destructeurs et ingérables de l’équilibre politique, social, écologique et climatique de notre planète.  Si nous échouons, les objectifs de développement durable ne seront jamais atteints, parce que les ressources nécessaires seront englouties dans la résolution des crises et des conflits.

Le Président de l’Assemblée générale a estimé que les tensions entre les grandes puissances augmentaient, tout comme les investissements dans tous les types d’armements.  De même, a-t-il déploré, les négociations sur le désarmement à Genève sont au point mort depuis des années.

Il faut, a-t-il dit, faire un effort extraordinaire pour briser tous les cercles vicieux.  Nous devons agir en conformité avec l’accord de principe derrière le Programme de développement durable à l’horizon 2030 en reconnaissant les liens étroits entre le développement, la paix et la sécurité et le respect des droits de l’homme, et prendre des mesures spécifiques pour faire des progrès dans chacun de ces domaines.

Ce sera, a-t-il précisé, le point central de la soixante-dixième session de l’Assemblée générale et de sa présidence.  Il a indiqué qu’il offrirait son appui à de nouvelles idées sur la façon de renforcer la paix et la sécurité internationales, le rôle des femmes, la prévention, la médiation et le règlement des conflits, des opérations de paix de l’ONU à l’architecture de consolidation de la paix globale en passant par la réforme du Conseil de sécurité.

M. Lykketoft a exprimé son espoir sincère de voir l’ONU tenir un rôle plus direct dans la réconciliation et la consolidation de la paix, y compris dans des conflits où nous avons échoué jusqu’à présent, et aller de l’avant dans les efforts communs pour prévenir et combattre le fléau du terrorisme.

Il a estimé que l’Accord nucléaire avec l’Iran, soutenu par les cinq membres permanents du Conseil de sécurité et l’Allemagne, pouvait être une contribution très importante pour éviter la prolifération nucléaire.

Le Président de l’Assemblée générale a dit attendre avec impatience le jour où les grandes puissances et les acteurs régionaux uniront également leurs forces pour arrêter l’effusion de sang insensée et horrible dans et autour de la Syrie, et, ce faisant, traiter les causes profondes de la crise des réfugiés.

M. Lykketoft a conclu qu’en tant que Président de l’Assemblée générale, il appuierait les États Membres dans leurs ambitions pour la revitalisation et la réforme, y compris un nouveau processus, plus transparent pour la sélection du prochain Secrétaire général.


Source

Déclaration

Vidéo

Français

Audio

Arabe | Téléchargement

Chinese | Téléchargement

Anglais | Téléchargement

Français | Téléchargement

Russe | Téléchargement

Espagnol | Téléchargement

Original language | Téléchargement

Sessions précédentes

  • S.E. M. Miroslav Lajčák
    Président de la 72e Session de l'Assemblée générale
  • S.E. M. Peter Thomson
    Président de la 71e session de l'Assemblée générale
  • S.E. M. Sam Kahamba Kutesa
    Président de la 67e session de l'Assemblée générale
  • S.E. M. John W. Ashe
    Président de la 69e session de l'Assemblée générale
  • S.E. M. Vuk Jeremić
    Président de la 68e session de l'Assemblée générale
  • S.E. M. Nassir Abdulaziz Al-Nasser
    Président de la 66e session de l'Assemblée générale
  • S.E. M. Joseph Deiss
    Président de la 65e session de l'Assemblée générale
  • S.E. M. Ali Abdussalam Treki
    Président de la 64e session de l'Assemblée générale