Papouasie-Nouvelle-Guinée

S.E. M. Rimbink Pato, Ministre des affaires étrangères

1 Octobre 2015 (70e session)

Statement Summary: 

M. RIMBINK PATO, Ministre des affaires étrangères et de l’immigration de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, a déploré les nombreux conflits qui ont cours à travers le monde, rappelant aussi que son pays contribue aux opérations de maintien de la paix au Soudan du Sud et au Darfour.  Il a indiqué que la crise migratoire internationale affecte la Papouasie-Nouvelle-Guinée, car le pays a accueilli de nombreux réfugiés et demandeurs d’asile depuis son indépendance.  Il a déclaré que son pays collabore avec l’Australie pour faire face à cette crise, notamment par l’ouverture d’un centre de traitement des demandes d’asile pour l’Australie sur leur sol.

Le Ministre a par ailleurs salué l’adoption, en mars dernier, du Cadre d’action de Sendai sur la réduction des risques de catastrophe, expliquant que ce fait est d’autant plus important au vu de l’augmentation du nombre des catastrophes naturelles dues aux changements climatiques dans la région du Pacifique.  Il a aussi fait part du soutien de la Papouasie-Nouvelle-Guinée aux réformes du Forum des îles du Pacifique, dont le Cadre pour le régionalisme dans le Pacifique, afin de promouvoir davantage la coopération, l’intégration et la connectivité régionales.  Il a déclaré que dans cette optique, son pays s’est engagé à débloquer 100 millions de dollars, pour la période 2014-2018, dans le cadre de son programme de sensibilisation régional, et pour soutenir les petits États insulaires en développement (PEID) du Pacifique dans des domaines tels que le développement, la gouvernance, l’éducation, la santé, le renforcement des capacités, les changements climatiques et l’assistance en cas de catastrophe naturelle.  Il a en outre fait mention de l’importance, pour les pays de la région, de la gestion durable des ressources de l’océan Pacifique.

M. Pato a ensuite insisté sur le fait que les changements climatiques posent des dangers imminents dans la région du Pacifique.  Il a affirmé que la « loi sur la gestion des changements climatiques » adoptée par son pays, la première initiative du genre dans les îles du Pacifique, permet de consacrer des fonds nécessaires et de prendre des mesures adéquates pour atténuer les effets des changements climatiques et s’y adapter.  Il a émis le vœu que la Conférence de Paris permettrait d’arriver à un accord juridiquement contraignant, avertissant que les petits États insulaires du Pacifique sont exposés à des déplacements forcés de populations à cause des inondations.  Les inquiétudes de la région sont résumées dans la Déclaration des dirigeants du Forum des îles du Pacifique, faite récemment à Port Moresby.


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Langue originale | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Rimbink Pato
    Ministre des affaires étrangères et du commerce international
  • S.E. M. Peter Paire O’Neill
    Premier Ministre
  • S.E. M. Puka Temu
    Ministre d'État
  • S.E. M. Rimbink Pato
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Leo Dion
    Vice-Premier Ministre
  • S.E. M. Rimbink Pato
    Premier Ministre
  • S.E. M. Peter O’Neill
    Premier Ministre
  • S.E. M. Sir Michael Somare
    Premier Ministre
  • S.E. M. Samuel Abal
    Ministre des relations extérieures