Malte

S.E. M. Joseph Muscat, Premier Ministre

30 septembre 2015 (70e session)

Statement Summary: 

M. JOSEPH MUSCAT, Premier Ministre de Malte, s’est dit très préoccupé par le sort des migrants en Méditerranée, d’autant plus que Malte est située à la croisée du Moyen-Orient, de l’Europe et de l’Afrique.  « Nous sommes le seul pays d’Europe, et probablement le seul pays du monde, à consacrer 100% de ses ressources militaires au secours des gens en mer », a-t-il fait remarquer.  Il a rappelé que des milliers de migrants perdaient la vie pendant des traversées périlleuses.  Cette année, tous les records ont été battus.  Il ne s’agit pas d’un problème méditerranéen ou européen, a poursuivi M. Muscat.  Il s’agit d’un phénomène mondial, qui nécessite des réponses mondiales.

Le Premier Ministre a annoncé qu’en novembre prochain Malte accueillerait un sommet à La Valette avec les dirigeants de l’Union européenne et de nations africaines pour aborder la situation des migrants dans un esprit de partenariat et de coopération.  « La priorité reste de sauver des vies. »  Mais il faut aussi une réponse plus engagée pour combattre les trafiquants, des individus qui exploitent le désespoir de personnes innocentes et s’enrichissent au profit d’activités criminelles, dont le terrorisme.  M. Muscat a appelé les pays d’origine, de transit et de destination à mieux partager leurs informations et à renforcer la répression du trafic des migrants.

« Nous devons continuer à faire de notre mieux pour accueillir ceux qui fuient la guerre et sont demandeurs d’asile », a poursuivi le Premier Ministre.  Mais, a-t-il insisté, il ne s’agit pas d’accueillir tout le monde.  Ceux qui ne peuvent pas prétendre à l’asile doivent rentrer chez eux.  Les pays d’origine sûrs qui n’aident pas au retour devraient être sanctionnés, tandis que ceux qui coopèrent devraient être récompensés avec une aide supplémentaire et l’accès aux marchés, a-t-il préconisé.

« La seule solution véritable à long terme est d’aborder les causes profondes de la migration », a toutefois reconnu M. Muscat, en saluant 2015 comme une année clef pour le développement durable et l’élimination de la pauvreté.  À son avis, il serait illusoire de croire que la résolution du conflit en Syrie réglerait le phénomène de la migration.  Il a évoqué la Somalie, l’Érythrée et la liste de conflits oubliés qui génèrent des déplacements humains massifs, et s’est inquiété des effets futurs des changements climatiques.  C’est la raison pour laquelle il faut des outils et des institutions pour s’attaquer au problème de façon permanente, pour anticiper et gérer les flux d’un point de vue humanitaire, économique, social et environnemental.  Préoccupé par la situation et les activités criminelles en Libye, le Premier Ministre a également appuyé les efforts des Nations Unies afin de lancer un dialogue national pour la réconciliation et la formation d’un gouvernement national d’unité dans ce pays.


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Langue originale | MP3

Sessions précédentes