Malaisie

S.E. M. Dato’ Sri Mohd Najib Bin Tun Haji Abdul Razak, Premier Ministre

1 Octobre 2015 (70e session)

Statement Summary: 

M. DATO’ SRI MOHD NAJIB BIN TUN HAJI ABDUL RAZAK, Premier Ministre de la Malaisie, a noté d’emblée que les conflits et menaces qui pèsent sur le monde actuel ne connaissent pas de frontières, et a dénoncé le fait que des acteurs non étatiques, comme l’État islamique (EI), puissent menacer des États souverains.  Pour lui, il n’existe pas de plus grande atteinte à l’Islam -religion de paix, de modération et de justice- que l’exploitation qu’en font ces extrémistes.  À eux seuls, les moyens militaires traditionnels ne seront pas en mesure de les combattre efficacement, a poursuivi le Ministre qui a réitéré son appel à un Mouvement mondial –de toutes les religions modérées et de tous les pays- pour marginaliser les extrémistes, réoccuper le centre et définir ensemble un agenda pour la paix et le pragmatisme.  Pour cela, il est essentiel de réaffirmer la « vraie nature de l’Islam » et d’admettre que « nous ne sommes pas en train de gagner la guerre de propagande lancée contre l’État islamique ».  Leur discours « déformé » n’est pas correctement contrecarré pour éviter que de jeunes induits en erreur ne rejoignent leurs rangs. 

Le Premier Ministre a rappelé que l’Islam interdit sans équivoque le meurtre de civils pendant un conflit.  Le dogme protège explicitement les minorités et respecte toutes les autres religions.  Il incite à la recherche du savoir et met l’accent sur la justice et la compassion.  Ayant fait ce rappel, le Premier Ministre a affirmé qu’il ne devrait pas y avoir de dissension entre chiites et sunnites et a lancé un appel pour combattre l’État islamique et son idéologie « pervertie », en expliquant en quoi elle est non islamique et en quoi elle se moque de l’Islam.

La Malaisie a donné un nombre important d’érudits qui font précisément cela et a accueilli un Groupe international d’érudits sunnites et chiites à Kuala Lumpur dans le but de définir ce que serait « un État islamique, inscrit dans la continuité de la pensée islamique depuis 14 siècles », a précisé le Premier Ministre pour lequel l’État islamique est en violation flagrante avec la volonté divine et désacralise « notre religion par un califat auto-proclamé ».  Voilà le message qu’il voudrait voir largement diffusé aux musulmans et aux non-musulmans.  Il a demandé à l’« Oumma » de dire haut et fort: « Vous ne nous représentez pas ».

Le Premier Ministre a assuré que son pays combattait efficacement les extrémistes et les potentielles recrues, même si 39 Malaisiens ont rejoint l’État islamique.  Après les dernières violations de la mosquée al-Aqsa, la Malaisie a lancé un appel au Gouvernement israélien pour qu’il soit à la hauteur des plus hauts principes du judaïsme et du message de la Torah qui dit que « « Ce qui t’est haïssable ne le fais pas à autrui ».  Le Premier Ministre s’est dit déçu que le projet de résolution sur la mise en place d’un tribunal international sur l’incident du vol MH17 n’ait pas pu passer au Conseil de sécurité à cause de la menace de veto d’un membre permanent.  Il a assuré que son Gouvernement exploitera toutes les autres voies légales à sa disposition.  Il a également annoncé que la Malaisie allait accueillir 3 000 réfugiés syriens sur les trois prochaines années.


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Langue originale | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Mahathir bin Mohamad
    Premier Ministre
  • S.E. M. Dato' Sri Anifah Aman
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Ahmad Zahid Hamidi
    Vice-Premier Ministre
  • S.E. M. Dato’ Sri Mohd Najib bin Tun Haji Abdul Razak
    Premier Ministre
  • S.E. M. Dato’ Sri Mohd Najib Bin Tun Haji Abdul Razak
    Premier Ministre
  • S.E. M. Anifah Aman
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Anifah Aman
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Dato’ Sri Mohd Najib Bin Tun Haji Abdul Razak
    Premier Ministre
  • S.E. M. Datuk Anifah Aman
    Ministre des affaires étrangères