Jordanie

S.M. M. Abdullah II Ibn Al Hussein, Roi

28 septembre 2015 (70e session)

Statement Summary: 

Je suis ici, a dit le Roi ABDULLAH II BIN AL HUSSEIN de Jordanie, parce que, comme vous, je veux que mes enfants vivent dans un monde de compassion et de paix.  Or un tel monde est gravement menacé aujourd’hui par le « khawarej », les « gangs de hors-la-loi » de l’Islam qui sévissent dans le monde entier, alimentant la suspicion et exploitant l’ignorance pour étendre leur pouvoir.  J’ai nommé cette crise « la guerre du tiers-monde » et je crois qu’il faut y répondre avec la même intensité, à savoir par une action mondiale sur tous les fronts.  Mais, a prévenu le Roi, la guerre la plus importante est celle qu’on livrera sur le terrain des cœurs, des esprits et de la conscience.  Rappelons-nous d’abord, a-t-il encouragé, que ce qui sépare l’humanité est « minuscule » par rapport à ce qu’elle a en commun, à savoir les valeurs profondes de l’amour, de la paix, de la justice et de la compassion.  Ensuite, changeons de ton, a-t-il exhorté, car nous sommes tous en danger quand la violence, la peur et la colère dominent nos discours, que ce soient dans les leçons en classe, dans les sermons hebdomadaires ou dans les relations internationales.  Vivons notre foi dans nos actes quotidiens, amplifions la voix de la modération et ne laissons par nos écrans, nos ondes et nos médiaux sociaux se faire envahir par ceux qui posent le plus grand danger au monde. 

Sachons reconnaître les pièges et disons-nous que dans une communauté musulmane de 1,7 milliard de personnes, soit un quart de l’humanité, les « gangs de hors-la-loi » ne représentent qu’une goutte d’eau dans l’océan.  Mais une goutte de poison peut tuer et il nous faut protéger la pureté de notre foi.  Montrons-nous, a ajouté le Roi, « intolérant à l’intolérance » et soyons « hyper-connectés », en nous réunissant dans une conscience et une cause communes. 

Aujourd’hui, a alerté le Roi, les réfugiés syriens représentent 20% de la population jordanienne; l’aide apportée à la Jordanie n’étant qu’une petite fraction du coût qu’elle a déjà payé.  Il est grand temps que la communauté internationale agisse collectivement pour résoudre cette crise humanitaire sans précédent et vienne enfin en aide à la Jordanie et au Liban qui font les frais de ce fardeau depuis plus de 4 ans.  « En toute chose, nous devons agir ensemble.  Les valeurs que nous partageons –égalité compassion et espoir– doivent être connectées à tout ce que nous faisons.  De même, nous devons restés liés les uns aux autres, pour le bien de tous », a conclu le Roi de Jordanie.


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Langue originale | MP3

Sessions précédentes