Chypre

S.E. M. Nicos Anastasiades, Président

29 septembre 2015 (70e session)

Cyprus
Statement Summary: 

M. NICOS ANASTASIADES, Président de la République de Chypre, tout en se réjouissant de l’adoption d’un programme de développement ambitieux, a déploré que le monde soit confronté à des troubles, à l’extrémisme violent, au sectarisme, ou à des guerres civiles, en particulier au Moyen-Orient, en Afrique du Nord et dans d’autres régions du monde.  Les effets de ces troubles sont devenus les caractéristiques déterminantes de la vie quotidienne des populations affectées: la mort, la persécution, la dépossession des biens, le déplacement, la destruction de l’héritage culturel et la migration forcée. 

« Nous devons être vigilants, a dit le Président, car au moment où nous établissons les principes fondamentaux de la paix, de la stabilité et du développement durable, nous  observons, chaque jour, l'augmentation du nombre de migrants qui sont forcés de fuir leurs maisons pour rechercher un futur meilleur.  De même, alors que nous mettons en place des objectifs et des buts à long terme, les évènements actuels pourraient les rendre irréalisables et hors sujet.  Sans ignorer que seuls la Jordanie, la Turquie, le Liban et l’Europe ont été affectés par la crise des réfugiés, d’autres pays et d’autres continents seront affectés par cette crise si aucune solution n’est trouvée. »

Afin d’inverser cette situation, nous devrions réorienter nos efforts pour que ces pays et régions, en particulier le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, puissent faire du développement durable une réalité.  Le Président a suggéré que ce n’était pas suffisant de prendre des actions contre les individus responsables des attaques terroristes, nous devrons réorienter nos efforts vers ceux qui facilitent le terrorisme.  Il ne suffit pas de secourir les populations du naufrage.  Nous devons surtout axer nos efforts sur la lutte contre le trafic des êtres humains.  Il ne suffit pas d’aider financièrement les migrants, nous devons aussi faire en sorte que des conditions économiques et sociales soient établies dans leur pays d’origine pour qu’ils ne le fuient pas.

S’agissant toujours du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, il a estimé que la communauté internationale avait sous-estimé les complexités de la région.  Les efforts internationaux ont échoué à prendre en compte et à appréhender les particularités propres des pays en crise ou en conflit, a-t-il déploré.      


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Langue originale | MP3

Sessions précédentes