Cabo Verde (République de)

S.E. M. José Maria Pereira Neves, Premier Ministre

1 Octobre 2015 (70e session)

Cabo Verde
Statement Summary: 

M. JOSÉ MARIA PEREIRA NEVES, Premier Ministre de Cabo Verde, a appelé les Nations Unies à faire le bilan des progrès réalisés en 70 ans pour pouvoir aller de l’avant avec une Organisation forte, unie et capable de faire face aux défis de la paix et de la sécurité internationales, tout en apportant des contributions concrètes à un monde plus juste, plus équitable et plus viable.  À ce titre, il a mis l’accent sur la nécessité de réformer le système des Nations Unies et souhaité des négociations constructives pour revitaliser le travail de l’Assemblée générale et élargir la composition du Conseil de sécurité pour le rendre plus représentatif et plus équitable.

Le Premier Ministre a appuyé le Programme de développement durable à l’horizon 2030, en soulignant que les nations les plus vulnérables ont des aspirations légitimes à un développement durable, et en particulier les petits États insulaires en développement, dont son pays fait partie.  À ce titre, il a mis l’accent sur la menace des changements climatiques et a demandé que les petits États insulaires en développement fassent l’objet d’une attention particulière dans le processus des objectifs de développement durable.  Compte tenu du lien intrinsèque entre développement durable et changements climatiques, il a exigé des résultats tangibles en termes de réduction des gaz à effet de serre et a souligné que l’accord qui sortira de la Conférence de Paris doit prévoir impérativement des dispositions en termes de « dégâts et pertes » et d’assistance technologique et financière « prévisible et claire » aux pays les plus vulnérables.

Le Cabo Verde est prêt à assumer sa part de responsabilité et s’est d’ores et déjà engagé à atteindre l’objectif de 100% d’énergie renouvelable.  Le Premier Ministre s’est dit fier des acquis de son pays en termes de liberté, de démocratie, d’état de droit, de droits de l’homme et de dignité humaine.

Convaincu que la paix et la sécurité, associées à la stabilité politique, sont des « ingrédients essentiels et les bases de tout développement durable », le Premier Ministre s’est dit préoccupé par la prolifération des conflits dans le monde.  L’une des conséquences directes de ces conflits sont les millions de réfugiés, « le plus grand défi de l’humanité » qui exige une action collective.  Il a appelé à redoubler d’efforts dans la lutte commune contre l’extrémisme violent sous toutes ses formes.

Le Premier Ministre n’a pas voulu conclure sans rappeler qu’en septembre 2014, « dans un acte exemplaire de coopération régionale », sept pays d’Afrique de l’Ouest, y compris le sien, ont présenté une demande commune au Secrétaire général de l’ONU pour l’établissement des limites du plateau continental au-delà de 200 milles marin conformément à l’article 76 de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer.  En août dernier, ces pays ont eu l’occasion de faire une présentation technique à la Commission des limites du plateau continental et comptent sur une réponse favorable.


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Tribune


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Langue originale | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Jorge Carlos de Almeida Fonseca
    Président
  • S.E. M. José Ulisses de Pina Correia e Silva
    Premier Ministre
  • S.E. M. Luis Filipe Lopes Tavares
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Fernando Jorge Wahnon Ferreira
    Représentant permanent auprès de l’ONU
  • S.E. M. José Maria Pereira Neves
    Premier Ministre
  • S.E. M. Jorge Carlos De Almeida Fonseca
    Président
  • S.E. M. José Maria Pereira Neves
    Premier Ministre
  • S.E. M. Antonio Pedro Monteiro Lima
    Représentant permanent
  • S.E. M. Antonio Pedro Monteiro Lima
    Président de la délégation