Andorre

S.E. M. Antoni Marti Petit, Chef de gouvernement

2 Octobre 2015 (70e session)

Andorra
Statement Summary: 

M. ANTONI MARTI PETIT, Président du Gouvernement de la Principauté d’Andorre, a fait remarquer qu’aucun pays ne peut résoudre seul les problèmes du monde, ce qu’un pays de la taille du sien, a-t-il dit, comprend mieux que d’autres.  Il a expliqué ce qu’avait fait l’Andorre pour s’ouvrir géographiquement sur les pays voisins, la France et l’Espagne, afin de surmonter son isolement, lui permettant ainsi de développer les secteurs du tourisme, du commerce et des finances.  Il a notamment mentionné les efforts déployés pour améliorer la transparence fiscale.

M. Marti Petit a ensuite expliqué que son pays avait adhéré à la Déclaration politique sur la suspension du droit de veto au Conseil de sécurité pour les cas d’atrocités de masse, une initiative de la France et du Mexique, pour garantir que les institutions restent au service des valeurs et des personnes, et non l’inverse.

Le Président du Gouvernement a aussi indiqué vouloir accueillir des réfugiés, dans le cadre d’une solution convenue au niveau européen.  Il a regretté que les pays développés aient mis plus de temps à réagir à cette crise que les pays défavorisés, avant de plaider en faveur d’une politique d’anticipation qui passe, a-t-il insisté, par la prévention des conflits.  C’est dans cet esprit que son pays soutient l’accord conclu sur le programme nucléaire iranien, a-t-il expliqué.

La Principauté d’Andorre, a-t-il poursuivi, a accepté les amendements de Kampala, un texte qui définit le crime d’agression et qui prévoit, à cet égard, la compétence de la Cour pénale internationale (CPI).  Il a souligné qu’il n’y avait pas de solution pérenne aux conflits sans justice.  Les régimes et les tyrans qui commettent des massacres et agissent en violation flagrante des droits de l’homme ne peuvent pas faire partie de la solution car, a-t-il estimé, ils font partie du problème.

M. Marti Petit a vanté la façon dont son pays promeut la diversité et l’intégration sociale, disposant d’un bon système éducatif en trois langues et c’est la raison pour laquelle il s’est impliqué dans l’Initiative pour l’accélération de l’éducation pour tous promue par le Secrétaire général de l’ONU.

Passant à la question des changements climatiques, M. Marti Petit s’est inquiété de ses conséquences pour le monde et, en particulier, pour le sien qui vit du tourisme, en particulier dans les montagnes pour les sports d’hiver.  La Principauté d’Andorre a été l’un des premiers pays à contribuer à la prochaine Conférence des États parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP21), qui aura lieu à Paris en décembre, en promettant de réduire ses émissions de CO2 et autres gaz à effet de serre de 37% d’ici à 2030.


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Tribune


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Langue originale | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Antoni Martí Petit
    Chef de gouvernement
  • S.E. M. Antoni Martí Petit
    Premier Ministre
  • S.E. M. Antoni Martí Petit
    Premier Ministre
  • S.E. M. Antoni Martí Petit
    Chef de gouvernement
  • S.E. M. Antoni Martí Petit
    Chef de gouvernement
  • S.E. M. Gilbert Saboya Sunyé
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Gilbert Saboya Sunyé
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Jaume Bartumeu Cassany
    Chef de gouvernement
  • S.E. M. Xavier Espot Miró
    Ministre des affaires étrangères