Zambie

S.E. M. Harry Kalaba, Ministre des affaires étrangères

26 septembre 2014 (69e session)

S.E. M.Harry Kalaba

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

M. HARRY KALABA, Ministre des affaires étrangères de la Zambie, a fait part de la grave inquiétude qu’inspire à son pays la crise sanitaire urgente provoquée par l’irruption de l’épidémie d’Ebola dans certaines parties de l’Afrique, y voyant un défi pour l’humanité toute entière.  Il a appelé les États Membres à s’impliquer davantage pour trouver une issue à la crise.  Il a également souligné que les questions sanitaires mondiales sont d’importants paramètres pour juger le niveau de développement mondial et les besoins qui se posent.  La crise d’Ebola, ainsi que le paludisme, la tuberculose, le VIH/sida et les maladies non transmissibles nécessitent l’adoption d’une approche mondiale concertée, a-t-il estimé.

Après avoir dénoncé des actions du groupe terroriste Boko Haram et s’être inquiété de la situation en Ukraine, M. Kalaba s’est félicité des progrès réalisés dans le cadre des négociations pour la définition du programme de développement pour l’après-2015.  Il a insisté sur l’importance de répondre dûment à la question des moyens de mise en œuvre.  Si une réponse satisfaisante n’est pas trouvée, a-t-il averti, « nous encourons le risque de transformer ce noble effort en un exercice futile ».  Il a estimé que les problèmes posés par les changements climatiques, la pauvreté, l’emploi des jeunes et l’absence d’autonomisation des femmes, entre autres, méritent une attention particulière.

Le Ministre a ensuite indiqué que la Zambie redouble d’efforts pour mettre un terme aux mariages d’enfants et aux mariages forcés.  Il a expliqué que ce phénomène est principalement dû à la pauvreté de certaines familles et aux tentatives de certains criminels organisés de profiter de la vente de jeunes filles.  La Zambie a organisé, au mois de juillet de cette année, un symposium national de trois jours sur ce problème, a-t-il indiqué.  M. Kalaba a expliqué que l’éducation des filles et l’autonomisation socioéconomique des femmes comptent parmi les principales priorités de son gouvernement.

Il s’est ensuite inquiété du peu de progrès réalisés dans le cadre des négociations portant sur la réforme du Conseil de sécurité.  Il a par ailleurs annoncé que la Zambie avait été nommée à la tête du Groupe des pays en développement sans littoral.  Rappelant que le Programme d’action d’Almaty était arrivé à son terme et sera examiné lors du prochain sommet des pays en développement sans littoral, qui doit se tenir à Vienne, en Autriche, le mois prochain, il a appelé l’ensemble des États Membres à assurer le succès de cette conférence.


Source

Déclaration

Vidéo

Français

Audio

Arabe | Téléchargement

Chinese | Téléchargement

Anglais | Téléchargement

Français | Téléchargement

Russe | Téléchargement

Espagnol | Téléchargement

Sessions précédentes