Slovaquie

S.E. M. Andrej KISKA, Président

25 septembre 2014 (69e session)

S.E. M.Andrej KISKA

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

M. ANDREJ KISKA, Président de la Slovaquie, a affirmé que les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), le programme de développement pour l’après-2015 et le défi du climat devaient constituer davantage qu’une base théorique de discussion.  Ces objectifs doivent identifier, régler, proposer des solutions et résoudre les questions qui, dans une ou deux générations, pourraient mener l’espèce humaine à l’extrémité de sa propre existence, a-t-il déclaré.

Il a ensuite réaffirmé la primauté du multilatéralisme et de la coopération internationale dans tous les domaines, y compris face aux conflits.  M. Kiska a rappelé qu’il y a 20 ans, l’Ukraine avait abandonné son programme nucléaire en échange de garanties de sécurité et d’intégrité territoriales de la part des membres permanents du Conseil de sécurité – États-Unis, Royaume-Uni, Chine, France et Fédération de Russie.

« Aujourd’hui, au lieu de marquer cette avancée majeure pour l’Europe, nous assistons à un conflit armé et à une instabilité politique dans ce pays », a déploré le Chef de l’État slovaque, pour qui le dialogue et l’approche diplomatique sont les seules réponses au conflit en cours, un dialogue auquel la Fédération de Russie doit prendre part.  « Aujourd’hui, au lieu de bâtir un monde exempt d’armes de destruction massive, nous encourageons ces pays à chercher leur sécurité dans le développement de leur arsenal nucléaire.  De manière regrettable, nous oublions la tragédie d’Hiroshima et Nagasaki », a-t-il dit.

En Ukraine, les Nations Unies doivent jouer un rôle majeur.  « Nous devons respecter l’intégrité et la souveraineté territoriales du peuple ukrainien, qui doit pouvoir décider de son sort de manière libre et indépendante.  Ce dont l’Ukraine a besoin aujourd’hui, c’est de rétablir la paix et la stabilité et de mettre en œuvre les réformes, tout en étant assurée des garanties d’inviolabilité de son territoire », a ajouté le Président.

Cette situation l’a conduit à se poser la question de savoir où, concrètement, se trouvait le « bouclier protecteur » des Nations Unies.  Qui aurait pu imaginer, il y encore un an, la montée en puissance de l’État islamique de l’Iraq et du Levant, a-t-il lancé, encourageant la communauté internationale à faire preuve d’unité et à empêcher cette organisation de consolider son pouvoir militaire et économique en Iraq.

Enfin, pour le Président slovaque, la réforme du secteur de la sécurité est un des facteurs déterminants d’une paix durable.  À cet égard, il a réitéré le soutien de son gouvernement auprès de l’Afghanistan, se félicitant de l’accord auquel étaient parvenus les deux candidats présidentiels.

 


Source

Déclaration

Vidéo

Français

Audio

Arabe | Téléchargement

Chinese | Téléchargement

Anglais | Téléchargement

Français | Téléchargement

Russe | Téléchargement

Espagnol | Téléchargement

Sessions précédentes