Pérou

S.E. M. Ollanta HUMALA TASSO, Président

25 septembre 2014 (69e session)

Statement Summary: 

M. OLLANTA HUMALA TASSO, Président du Pérou, a présenté la priorité de son pays, qui est de réduire toutes les formes de pauvreté et d’inégalités, en particulier les inégalités de genre, en luttant notamment en faveur de l’autonomisation des femmes, de l’accès à une éducation de qualité et de l’élimination de toutes les formes de violence axée sur le sexe et contre les enfants.  En même temps, l’objectif est une croissance durable avec des emplois stables dans le secteur formel.

Le Pérou est l’un des pays qui a le plus progressé dans la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), certains ayant été atteints avant la date butoir de 2015, s’est félicité le Président.  Se voyant déjà comme un pays émergeant, le Gouvernement péruvien a déployé des efforts extraordinaires dans des domaines comme la santé et l’éducation.

M. Humala s’est prévalu de l’augmentation du budget alloué aux dépenses sociales, ainsi que des efforts déployés dans le domaine de la sécurité publique dans un pays qui souffre depuis longtemps de corruption.  En ce qui concerne le problème de la drogue, il a appelé la communauté internationale à renforcer sa coopération pour lutter contre ce fléau.

Sur le plan économique, il a parlé du Programme national de diversification de la production qui vise une transformation de la structure économique du pays, ainsi que de l’amélioration de ses relations commerciales internationales.  Le Pérou a développé d’excellentes relations avec ses voisins, a-t-il poursuivi, faisant notamment référence au règlement récent d’un différend maritime avec le Chili.

M. Humala a rappelé que le Pérou accueillerait dans sa capitale, en décembre 2014, la vingtième Conférence des parties à la Convention des Nations Unies sur les changements climatiques (COP20).  Il a espéré qu’au-delà de la capitalisation du Fonds vert pour le climat, on parviendrait à un accord juridiquement contraignant.  Le coût du changement climatique pour le Pérou est évalué à 4% de son PIB annuel, a-t-il dit, ce coût pouvant atteindre 20% en 2050 si rien ne change.  Il a aussi mentionné que son pays avait ratifié le Protocole de Nagoya à la Convention sur la diversité biologique.

Enfin, le Président péruvien a mis l’accent sur la réforme nécessaire du Conseil de sécurité de l’ONU afin qu’il soit en mesure de répondre efficacement aux différentes crises.  La lutte contre le terrorisme relève de la responsabilité de la communauté internationale, dans le respect des droits fondamentaux et de la souveraineté des États, a-t-il ajouté. 


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Martin Vizcarra Cornejo
    Président
  • S.E. M. Gustavo Meza-Cuadra
    Représentant permanent auprès de l’ONU
  • S.E. M. Pedro Pablo Kuzcynski Godard
    Président
  • S.E. M. Gustavo Meza-Cuadra
    Représentant permanent
  • S.E. M. Ollanta Humala Tasso
    Président
  • S.E. M. Rafael Roncagliolo Orbegoso
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Ollanta Humala Tasso
    Président
  • S.E. M. Alan García Pérez
    Président
  • S.E. M. Jose Antonio Garcia Belaunde
    Ministre des affaires étrangères