Japon

S.E. M. Shinzo ABE, Premier Ministre

25 septembre 2014 (69e session)

Japan
Statement Summary: 

M. SHINZO ABE, Premier Ministre du Japon, a salué les efforts de l’ONU, auxquels son pays participe, pour la lutte contre l’épidémie d’Ebola qui sévit en Afrique.  Il a rappelé que lors de la Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD V), qui a eu lieu l’an dernier, le Japon avait prévu 500 millions de dollars aux questions liées à la santé en Afrique, et avait annoncé des programmes de formation qui bénéficient à 120 000 personnes du milieu de la santé. 

 

Depuis, il a envoyé des experts dans le cadre de la mission de l’Organisation mondiale de la Santé, a augmenté sa contribution financière à la lutte contre Ebola de 5 millions de dollars et a fourni 500 000 équipements de protection personnelle pour le personnel de santé.  Le Premier Ministre a annoncé aujourd’hui une contribution financière supplémentaire de 40 millions de dollars à ces efforts.  De plus, le Japon travaille sur un médicament « prometteur » qui pourrait être très utile pour la phase post-exposition au virus.

 

Le Premier Ministre a également fait part de la préoccupation de son gouvernement face à la menace pour l’ordre international que représente l’État islamique.  À ce stade, il faut, selon lui, mettre l’accent sur la prévention de l’extrémisme et rapidement faire face à la crise humanitaire dans la région.  Pour participer à ces efforts, le Japon va allouer 50 millions de dollars à l’aide humanitaire d’urgence.  En ce qui concerne la crise ukrainienne, le Premier Ministre a rappelé que l’enveloppe d’aide économique de 1,5 milliard de dollars, annoncée en mars dernier, était en cours de versement et que son pays envisageait d’autres aides à la reconstruction de l’est de l’Ukraine. 

 

Pour des raisons liées à son histoire, le Japon reste un fervent défenseur de la paix et ne cessera de combattre la « culture de la guerre » de manière proactive, a expliqué le Premier Ministre, illustrant son propos par des initiatives concrètes dans la bande de Gaza et à Mogadiscio.  La philosophie d’aide au développement des 60 dernières années reflète cette approche.  L’un des axes principaux de l’engagement japonais dans le monde est l’éducation parce qu’elle est, selon M. Abe, à la base de toute croissance économique, de toute société juste et équitable qui place l’homme en son centre.  Il a également fait part de l’engagement du Japon dans la lutte pour l’autonomisation et la promotion des femmes tant au plan national, qu’international, cause à laquelle il a alloué 1,8 milliard de dollars depuis l’année dernière sur une enveloppe de 3 milliards.  Le Japon veut également devenir l’un des principaux bailleurs de fonds d’ONU-Femmes.

 

M. Shinzo Abe a ensuite réitéré la « détermination » de son pays à intégrer le Conseil de sécurité en tant que membre non permanent lors de l’élection l’année prochaine, justifiant en partie cette volonté par les engagements sans relâche du Japon pour la cause de l’ONU au cours des 58 dernières années.  Allant plus loin, il a espéré que le soixante-dixième anniversaire de l’Organisation serait l’occasion de finalement « résoudre » la question de sa réforme pour qu’elle reflète la réalité du XXIe siècle.  À ce titre, le Japon ambitionne un poste permanent au sein du Conseil de sécurité.


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes