Îles Salomon

S.E. M. Collin Beck, Représentant permanent

30 septembre 2014 (69e session)

S.E. M.Collin Beck

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

M. COLLIN BECK (Îles Salomon) s’est dit soucieux de voir les conclusions de la troisième Conférence sur le financement du développement, prévue en milieu d’année prochaine, alimenter le processus de négociations sur les objectifs de développement durable pour l’après-2015.  Il a indiqué que les Îles Salomon ont un bilan mitigé en ce qui concerne la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), mais il a annoncé que son pays allait se servir des succès des OMD pour poursuivre son œuvre de développement dans le cadre du prochain programme de développement pour l’après-2015.  Il a souligné que la démocratie aux Îles Salomon est relativement jeune, et en cours de perfectionnement grâce, a-t-il précisé, à la coopération de la communauté internationale.  Il a rappelé que la troisième Conférence internationale sur les petits États insulaires en développement (PEID), qui a eu lieu en début du mois à Samoa, avait permis de rappeler la vulnérabilité de ces pays, tout en invitant les Nations Unies à renforcer leur coopération avec les PEID.  Il a, de ce fait, invité l’ONU à transformer la représentation du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) aux Îles Salamon en un bureau pays.  Il a aussi relevé que son pays était sous-représenté dans le personnel des Nations Unies, et il a dit son vœu de voir son quota national être atteint.

 

M. Beck a appelé les États-Unis à lever le blocus économique et financier contre Cuba et les Nations Unies à reconnaître la République de Chine de Taïwan, vingt-septième économie du monde.  Il a aussi dit que la décolonisation reste une tâche inachevée des Nations Unies, et a déclaré que le Groupe du fer de lance mélanésien, formé de Fidji, de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, de Vanuatu, des Îles Salomon et du Front de libération nationale kanak socialiste (FLNKS) reste concerné par la question de la décolonisation de la Nouvelle-Calédonie.  Il a également fait part de son soutien au « droit inaliénable des populations de la Polynésie française à l’autodétermination ».  Le représentant a par ailleurs souligné que les changements climatiques étaient une question majeure du développement du pays, et il a dit son souhait de voir un accord global être adopté à la Conférence des États parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques de Paris (COP21) en décembre 2015.  Il a plaidé afin que cet éventuel accord garantisse la survie des PEID et des pays les moins avancés (PMA).  Il a expliqué en outre que les effets néfastes des changements climatiques aux Îles Salomon ont conduit à la baisse du produit national brut (PNB) de 9,2%, obligeant ainsi le Gouvernement à s’endetter davantage.  En dépit de cette adversité, a noté M. Beck, les Îles Salomon ont renforcé leur résilience face aux défis des désastres naturels, notamment avec la construction d’infrastructures telles que des aéroports locaux et 18 ponts afin de faciliter la mobilité de sa population éparpillée sur un territoire de 1,3 million de kilomètres carrés formé de petites îles.

 


Source

Déclaration

Vidéo

Français

Audio

Arabe | Téléchargement

Chinese | Téléchargement

Anglais | Téléchargement

Français | Téléchargement

Russe | Téléchargement

Espagnol | Téléchargement

Sessions précédentes

  • S.E. M. Manasseh Damukana Sogavare
    Premier Ministre
  • S.E. M. Manasseh Sogavare
    Premier Ministre
  • S.E. M. Manasseh Sogavare
    Premier Ministre
  • S.E. M. Manasseh Maelanga
    Vice-Premier Ministre
  • S.E. M. Gordon Darcy Lilo
    Premier Ministre
  • S.E. M. Danny Philip
    Premier Ministre
  • S.E. M. Peter Shanel Agovaka
    Ministres des affaires étrangères et du commerce international
  • S.E. M. Fredrick Fono
    Vice-Premier Ministre