Saint-Vincent-et-les Grenadines

S.E. M. Ralph Gonsalves, Premier Ministre

27 septembre 2013 (68e session)

Saint-Vincent-et-les Grenadines
Statement Summary: 

M. RALPH E. GONSALVES, Premier Ministre de Saint-Vincent-et-les Grenadines, a affirmé que l’échec à atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement s’expliquait non par la faiblesse des pays en développement qui y travaillent d’arrache-pied, mais par l’abandon abject des pays développés, qui ont laissé tomber l’engagement pris en faveur de l’OMD 8 sur le partenariat mondial pour le développement. 

Le Groupe de réflexion sur le retard pris dans la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement a noté que la recherche d’un tel partenariat mondial avait enregistré un « retour en arrière important » en 2013 et que l’élan politique pour la promotion de la coopération internationale de développement semblait être en déclin, a-t-il dit, précisant que 16 des 25 pays développés avaient, l’an dernier, réduit leurs budgets consacrés à l’aide, et que l’aide publique au développement (APD) avait diminué pour la deuxième année consécutive.

 

Selon le Premier Ministre, le débat sur le futur programme de développement de la communauté internationale pour la période de l’après-2015 a lieu dans un contexte de crise économique et de crise financière mondiales.  L’impact de la crise sur le développement se ressent et a rendu les OMD inatteignables dans de nombreux pays, a souligné M. Gonsalves.  Il a souligné qu’en dépit des défis que constituent les chocs exogènes et les obstacles imposés par une architecture financière insuffisamment flexible, son pays continuait de réaliser des avancées significatives dans l’approche du développement et de la réduction de la pauvreté centrée sur la population.

M. Gonsalves a également rappelé qu’en 2010 des Casques bleus négligents avaient contaminé une source d’alimentation en eau potable en Haïti, y provoquant une épidémie de choléra qui a tué 8 000 Haïtiens innocents et en a infecté 600 000 autres.  Avant cette négligence de l’ONU, Haïti n’avait pas vu un seul cas de choléra en 150 ans.  Aujourd’hui, a-t-il dit, il y a plus de personnes infectées par le choléra en Haïti qu’il n’y en a dans le reste du monde.  Le Premier Ministre de Saint-Vincent-et-les Grenadines a ainsi invité le Secrétaire général, M. Ban Ki-moon, à reconnaître sans ambiguïté cette négligence, et à s’excuser pour le rôle joué par l’Organisation dans la tragédie, ainsi qu’à prendre des mesures immédiates pour indemniser les victimes et leurs familles.

 

Enfin, M. Gonsalves a salué l'initiative du Secrétaire général de convoquer une réunion de haut niveau sur les changements climatiques, dans l’espoir que cette réunion donnera la direction et l’impulsion nécessaires aux négociations actuelles.


Source

Déclaration

Vidéo


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Ralph Gonsalves
    Premier Ministre
  • S.E. M. Louis Straker
    Vice-Premier Ministre
  • S.E. M. Ralph Gonsalves
    Premier Ministre
  • S.E. M. Ralph Gonsalves
    Premier Ministre
  • S.E. M. Camillo Gonsalves
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Ralph Gonsalves
    Premier Ministre
  • S.E. M. Ralph Gonsalves
    Premier Ministre
  • S.E. M. Camillo Gonsalves
    Président
  • S.E. M. Camillo Gonsalves
    Président de la délégation