République de Corée

S.E. M. Yun Byung-se, Ministre des affaires étrangères

27 septembre 2013 (68e session)

Statement Summary: 

M. YUN BYUNG-SE, Ministre des affaires étrangères de la République de Corée, a insisté d’emblée sur la pertinence et la nécessité de plus en plus grandes de l’Organisation des Nations Unies qui est un élément clef de la coopération mondiale.  La politique étrangère de la République de Corée, a-t-il indiqué, est orientée vers deux objectifs fondamentaux -le bonheur des personnes et le bonheur de la communauté mondiale- ce qui fait écho aux valeurs fondamentales de l’ONU, à savoir la paix, les droits de l’homme et le développement.  M. Yun a assuré que son pays voulait partager les fruits de sa réussite économique, accomplie grâce à l’aide de la communauté internationale, afin de renforcer la dignité des citoyens du monde.

La République de Corée estime que la prolifération des armes de destruction massive est la plus grande menace à la paix et à la sécurité internationales, a souligné M. Yun.  Il a dit que l’utilisation des armes chimiques en Syrie « était la plus grande catastrophe humanitaire du XXIe siècle ».  Le Ministre a salué à cet égard l’accord conclu entre les États-Unis et la Fédération de Russie pour l’élimination de ces armes en Syrie.  Il a aussi attiré l’attention sur les programmes d’armes de destruction massive de la République populaire démocratique de Corée (RPDC), dénonçant les tirs de missiles à longue portée et les essais nucléaires menés cette année par ce pays, ceci en flagrante violation de ses obligations internationales.  Comme pour la Syrie, la communauté internationale devrait unir ses efforts pour inverser le cours de cette situation, a-t-il demandé.

Le Ministre sud-coréen a ensuite parlé de la « trustpolitik » menée actuellement par son pays, afin d’établir un ordre régional de réconciliation et de coopération sur la péninsule coréenne et en Asie du Nord.  Les activités du seul projet de coopération économique entre les deux Corées, que représente le complexe industriel de Kaesong, ont ainsi pu se poursuivre, a-t-il expliqué.  La République de Corée propose aussi de créer le « parc de la paix mondiale » dans la zone démilitarisée, a-t-il indiqué en demandant l’appui de l’ONU pour ce projet.  Il a aussi parlé de l’initiative de paix et de coopération de l’Asie du Nord-Est, proposée par la République de Corée.

Le deuxième pilier de la politique sud-coréenne visant à instaurer « l’ère du bonheur mondial » consiste à promouvoir les droits de l’homme et la dignité humaine en tant que valeurs universelles, a ensuite annoncé M. Yun.  Il a assuré que son pays est par exemple très impliqué dans l’aide aux réfugiés syriens.  La République de Corée accueillera aussi une réunion d’un groupe de travail sur la reconstruction de la Syrie le mois prochain.

Enchaînant sur la question des Coréens séparés par la division des deux Corées, « une souffrance qui dure depuis 60 ans », le Ministre a regretté que la réunion des personnes séparées qui devait se tenir cette semaine ait été reportée à l’initiative de la RPDC pour des raisons politiques, alors qu’il s’agit d’un évènement à caractère humanitaire.  Il a exhorté la RPDC à convoquer une telle réunion dès que possible.  Le Ministre a ensuite souligné la nécessité croissante de protéger les civils pris dans les conflits armés, en particulier contre les violences sexuelles.

Venant aux questions de développement durable, M. Yun a souhaité que les nouveaux objectifs soient centrés sur les personnes et visent à garantir la dignité de chacun.  Il a dit que son pays place beaucoup d’espoir dans le Partenariat mondial de Busan, lancé en 2012, qui devrait jouer un rôle important dans la mise en œuvre du programme de développement pour l’après-2015.  La République de Corée continuera à augmenter le montant de son aide publique au développement et à partager ses expériences de développement, a-t-il assuré.  Il a aussi plaidé en faveur d’une réponse unie face au problème des changements climatiques et exprimé l’intention de son pays de soutenir le Fonds vert pour le climat, dont le siège sera en République de Corée.


Source

Premier droit de réponse (1 Octobre 2013)

Le représentant de la République de Corée a rétorqué à l’intervention de son homologue, concernant le lancement d’un missile balistique, en indiquant que la République de Corée n’avait pas d’armes nucléaires sur son territoire.  Il a rappelé l’accord de dénucléarisation de la péninsule coréenne.  Il a jugé irresponsable l’argument soulevé par la RPDC pour cacher son programme nucléaire.  En ce qui concerne le satellite lancé en décembre dernier, il a rappelé les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité qui exigent de la RPDC qu’elle ne fasse aucun lancement de missile en utilisant la technologie des missiles balistiques.  Il a remarqué que la RPDC n’avait aucune intention d’appliquer ces décisions.

Quant au parallèle fait par son homologue de la RPDC entre développement économique et lancement de missiles, le représentant a rappelé que la poursuite du programme nucléaire de la RPDC violait le droit international.  Il a déploré que les ressources reçues des Nations Unies par ce pays soient gaspillées, au lieu de les utiliser pour le développement de son peuple.

Enfin, il a déploré que la RPDC ait annulé la réunion des familles séparées, qui n’avait qu’un but humanitaire.  Cela a détruit les espoirs de 200 familles séparées par le conflit entre les deux Corées.  Il a demandé à la RPDC de revenir sur sa décision.

Source: GA/11429

Deuxième droit de réponse (1 Octobre 2013)

Le représentant de la République de Corée a repris la parole et a dit que tous les États Membres doivent appliquer et respecter les décisions du Conseil de sécurité, en vertu de la Charte des Nations Unies.  Il a déploré que la délégation de la RPDC ait réitéré le genre de propos qu’elle s’obstine à avancer.

Source: GA/11429

Déclaration

Vidéo


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Moon Jae-in
    Président
  • S.E. M. Moon Jae-in
    Président
  • S.E. M. Yun Byung-se
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. Mme Park Geun-hye
    Président
  • S.E. Mme Park Geun-hye
    Président
  • S.E. M. KIM Sung-Hwan
    Ministre des affaires étrangères et du commerce international
  • S.E. M. Lee Myung-bak
    Président
  • S.E. M. Shin Kak-Soo
    Ministre des affaires étrangères et du commerce international
  • S.E. M. Lee Myung-bak
    Président