République démocratique du Congo

S.E. M. Joseph Kabila Kabange, Président

25 septembre 2013 (68e session)

Democratic Republic of the Congo
Statement Summary: 

M. JOSEPH KABILA, Président de la République démocratique du Congo, a indiqué que le programme de développement pour l’après-2015 devrait être ambitieux, universel, capable de répondre aux défis immenses auxquels fait face l’humanité et porteur de transformations positives, sur la base du principe des responsabilités partagées et différenciées.

Rappelant que la limitation de l’impact des changements climatiques était pour chaque État une responsabilité envers sa population et un devoir de solidarité internationale, M. Kabila a assuré que la République démocratique du Congo s’était toujours imposée de gérer ses ressources naturelles avec le souci de préserver sa biodiversité exceptionnelle.  Le projet Grand Inga permet, a-t-il dit, de produire 40 000 mégawatts d’électricité, une énergie propre et renouvelable qui permet de répondre aux besoins énergétiques de près de la moitié de l’Afrique.  Les propositions qui se dégageront de la présente session de l’Assemblée générale, a-t-il souhaité, doivent traduire notre volonté commune de privilégier la dimension économique, sociale et environnementale du développement durable, impulser une coopération internationale audacieuse et refléter la volonté de chaque État à contribuer à la paix et à la sécurité internationales.

« Sans paix, aucun progrès n’est envisageable.  Sans un minimum de conditions de sécurité des personnes et de leurs biens, tout développement est hypothétique », a néanmoins rappelé le Président Kabila, qui a ajouté que cela est d’autant plus inacceptable que la rupture de la paix est le fait d’une agression extérieure.  « C’est la triste histoire récente de mon pays », a-t-il fait remarquer.

Le Président de la République démocratique du Congo a tenu à rappeler une double réalité, souvent méconnue et occultée.  « Pour avoir posé un acte de solidarité en accueillant des réfugiés originaires du Rwanda, les populations de l’est de mon pays sont privées de la paix et n’arrêtent pas de compter les morts, l’épisode le plus récent de cette tragédie sans fin étant celui de ces femmes et enfants de Goma aplatis sous les bombes au mois de juillet dernier », a-t-il déploré.

M. Kabila s’est ensuite interrogé sur ce qui resterait du droit international humanitaire si l’accueil de réfugiés en détresse devait désormais être considéré suffisant pour justifier des agressions sans fin de la part des pays dont lesdits réfugiés sont originaires.

« Les récents bombardements de Mutaho et de Goma sont d’autant plus condamnables qu’ils ont été perpétrés alors que le Gouvernement de la République démocratique du Congo était en train d’exécuter la feuille de route fixée par l’Accord-cadre d’Addis-Abeba, notamment les pourparlers avec le groupe armé auteur desdits bombardements », a affirmé M. Kabila.

Après avoir passé en revue les actions concrètes prises par son pays pour mettre en œuvre ledit Accord-cadre, dont l’accélération de la réforme du secteur de sécurité et la tenue de concertations nationales depuis le 7 septembre 2013, M. Kabila a rappelé que l’avènement d’une paix durable dépendait de deux conditions: la fin de l’impunité sous toutes ses formes et l’application diligente par les autres signataires de l’Accord-cadre des engagements qui leur incombent.

Tout en saluant les efforts déployés par l’Organisation des Nations Unies, et en particulier le Conseil de sécurité, le Président de la RDC a lancé « une fois de plus un appel pressant à l’Organisation de traiter tous les États Membres avec la même rigueur et d’exiger de chacun le strict respect des principes de sa Charte ».

« Dénoncer la violation de ces principes est une bonne chose mais sanctionner ceux qui les violent est de loin meilleur, surtout quand la violation est établie, persistante et répétitive », a conclu M. Kabila.


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Joseph Kabila Kabange
    Président
  • S.E. M. Joseph Kabila Kabange
    Président
  • S.E. M. Raymond Tshibanda N'tungamulongo
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Raymond Tshibanda N'tungamulongo
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Joseph KABILA KABANGE
    Président
  • S.E. M. Joseph Kabila Kabange
    Président
  • S.E. M. Joseph Kabila Kabange
    Président
  • S.E. M. JOSEPH KABILA KABANGE
    Président
  • S.E. M. Alexis Thambwe Mwamba
    Ministre des affaires étrangères