Pologne

S.E. M. Bronislaw Komorowski, Président

25 septembre 2013 (68e session)

S.E. M.Bronislaw Komorowski

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

M. BRONISLAW KOMOROWSKI, Président de la Pologne, a regretté que les membres du Conseil de sécurité n’aient pas pu s’entendre sur la question syrienne, en estimant que cette situation révélait le manque d’efficacité des mécanismes de décisions de l’Organisation des Nations Unies.  Il a appelé à ne plus attendre pour réformer le Conseil de sécurité afin de le revitaliser, de le rendre plus légitime et efficace.  Il a mis l’accent sur les questions de sécurité en rappelant que l’ONU célébrera, le 9 décembre 2013, le cinquante-sixième anniversaire de l’adoption de la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide dont le texte, a-t-il précisé, avait été initié par le juriste polonais Raphael Lemkin.  Ce juriste avait souligné la nécessité de rester vigilants face aux symptômes des futures violations de droits de l’homme.  Il a appelé à la création d’un mécanisme qui forcerait les membres permanents du Conseil de sécurité à coopérer de manière harmonieuse dans des situations que justifie l’application du principe de la responsabilité de protéger.  

Par ailleurs, le Président de la Pologne a estimé que les droits économiques et sociaux devraient être réaffirmés par les négociations sur les changements climatiques que la Pologne présidera lors de la dix-neuvième Conférence des Parties (COP-19) à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), en novembre prochain.  Il a fait remarquer qu’une génération suffisait pour réaliser d’immenses progrès.  La Pologne, qui était un pays pauvre, ruiné et terriblement endetté à la chute du communisme en 1989, a réussi aujourd’hui à augmenter son PIB de 400% et à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 30%.  Il a salué l’exemple du modèle européen qui permet de conjuguer démocratie, compétitivité économique, justice sociale et solidarité.  Même avec la crise, le modèle de développement européen reste universellement attractif, a ajouté le Président de la Pologne.  La notion de bonne gouvernance dans son ensemble est définie dans une résolution adoptée par le Comité des droits de l’homme et initiée par la Pologne à la fin des années 1990.  La Pologne assure actuellement la présidence du Conseil des droits de l’homme et avait contribué à la création du Fonds européen pour la démocratie, a rappelé son Président.  Forte de son expérience et de sa contribution à la paix et à la sécurité internationales, la Pologne est candidate à un siège de membre non permanent du Conseil de sécurité pour la période 2018-2019.       


Source

Déclaration

Vidéo


Tribune

Audio

Arabe | Téléchargement

Chinese | Téléchargement

Anglais | Téléchargement

Français | Téléchargement

Russe | Téléchargement

Espagnol | Téléchargement

Original language | Téléchargement

Sessions précédentes