Papouasie-Nouvelle-Guinée

S.E. M. Leo Dion, Vice-Premier Ministre

28 septembre 2013 (68e session)

Statement Summary: 

M. LEO DION, Vice-Premier Ministre de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, a déclaré que son pays avait établi un agenda « transformateur » pour relancer son développement jusqu’en 2050.  L’économie nationale continue à enregistrer une croissance-record, grâce à un gouvernement stable qui met en place des politiques fiscales et monétaires responsables.  Pour maximiser les opportunités et améliorer la vie des citoyens, le Gouvernement s’est engagé à réinvestir dans les infrastructures, la santé et l’éducation.  Les partenariats avec le secteur privé sont renforcés pour promouvoir la croissance dans les secteurs non miniers.

« L’exportation de nos matières premières n’est pas une option », a précisé M. Dion.  Par conséquent, la Papouasie-Nouvelle-Guinée encourage la transformation par la mise en place de coentreprises.  En outre, le Gouvernement a adopté le principe de « tolérance zéro » vis-à-vis de la corruption.  Une commission indépendante contre la corruption sera créée pour promouvoir l’application de la Convention des Nations Unies contre la corruption.

 

Le Ministre a reconnu la nécessité d’améliorer les indices de développement humain, en particulier dans le domaine des droits de l’homme.  Les violences sexistes, les morts liées à la sorcellerie, l’accès aux services sociaux et le faible taux de représentation des femmes dans les secteurs public et privé laissent à désirer.  Toutefois, M. Dion a considéré que les rapports sur les droits de l’homme et le développement humain sont souvent « exagérés » et ne reflètent pas les efforts positifs entrepris par le Gouvernement.

La Papouasie-Nouvelle-Guinée vient de signer un accord bilatéral avec l’Australie sur la réinstallation des demandeurs d’asile.  Dans le cadre de la coopération Sud-Sud et du développement, le pays s’est engagé à fournir une assistance à ses voisins, dont les Îles Salomon, Fidji, Tuvalu, les Îles Marshall, Tonga et Samoa.  À travers le Groupe du fer de lance mélanésien, les pays de la région créent des liens dynamiques dans plusieurs domaines, comme le commerce, l’éducation ou les échanges sportifs et culturels.

 

Par ailleurs, a poursuivi M. Dion, la Papouasie-Nouvelle-Guinée et les petits États insulaires en développement du Pacifique demandent l’inclusion des océans comme objectif à part entière dans le programme pour l’après-2015.  Non seulement ces petits États souffrent des changements climatiques, mais, ils courent en plus le risque d’être submergés par l’élévation du niveau de la mer.

Enfin, le Ministre s’est réjoui des progrès enregistrés dans la mise en œuvre de l’Accord de paix de Bougainville.  Il s’est félicité de la réduction des effectifs de la Mission d’assistance régionale aux Îles Salomon.  


Source

Déclaration

Vidéo


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Rimbink Pato
    Ministre des affaires étrangères et du commerce international
  • S.E. M. Peter Paire O’Neill
    Premier Ministre
  • S.E. M. Puka Temu
    Ministre d'État
  • S.E. M. Rimbink Pato
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Rimbink Pato
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Rimbink Pato
    Premier Ministre
  • S.E. M. Peter O’Neill
    Premier Ministre
  • S.E. M. Sir Michael Somare
    Premier Ministre
  • S.E. M. Samuel Abal
    Ministre des relations extérieures