Pérou

S.E. M. Ollanta Humala Tasso, Président

25 septembre 2013 (68e session)

Statement Summary: 

M. OLLANTA HUMALA TASSO, Président du Pérou, a tout d’abord exhorté toutes les parties au conflit syrien à trouver une « solution immédiate » pour mettre un terme aux effusions de sang, et a appelé le Conseil de sécurité à assumer ses responsabilités en matière de maintien de la paix et de la sécurité internationales.  Pour le Président péruvien, il est essentiel pour la communauté internationale « de renforcer, de renouveler et d’honorer » les engagements visant à établir des relations pacifiques entre les peuples et à trouver des solutions qui éliminent tout recours à la force pour régler les crises dans le monde.  Le Pérou a réussi à gérer, « de la manière la plus constructive et coopérative qui soit », le différend sur les délimitations maritimes qui l’oppose au Chili, a assuré M. Humala Tasso.  Il a précisé que les deux pays s’étaient engagés à respecter et assurer la mise en œuvre de l’arrêt qui sera rendu par la Cour internationale de Justice (CIJ) et s’est dit convaincu que cela permettra d’assurer un avenir profitable aux deux peuples.

Le Président Humala Tasso s’est ensuite félicité du thème qui marque la soixante-huitième session de l’Assemblée générale, en indiquant que le Pérou figurait parmi les pays qui avaient réalisé les meilleurs résultats dans la mise en œuvre des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).  Rappelant qu’en 2000, la moitié de la population péruvienne vivait dans la pauvreté, il a fait remarquer que ce taux avait été maintenant réduit de moitié et que le Pérou envisageait de le réduire davantage d’ici à 2016.  Des programmes sociaux ont été mis sur pied à l’intention des populations les plus pauvres et les plus exclues, sans oublier l’amélioration de l’éducation, la promotion de l’égalité entre les sexes et le renforcement de l’accès aux soins de santé, a-t-il également fait savoir.

M. Humala Tasso s’est toutefois dit préoccupé par la détérioration de l’environnement, en regrettant que la communauté internationale ne parvienne pas à trouver un accord sur des mesures destinées à stimuler le développement durable.  Le Président péruvien a voulu que le programme de développement pour l’après-2015 accorde une attention particulière à l’autonomisation des femmes et à la protection des groupes les plus vulnérables.  Il s’est également dit préoccupé par le sort des travailleurs migrants et a salué l’initiative venant de l’Espagne dont le but est de promouvoir l’entrée sans visas des ressortissants péruviens dans l’espace Schengen.  « Ne faisons pas de la croissance une fin en soi, mais transformons-la plutôt en un outil efficace. »  Pour le Pérou, a-t-il ajouté, la formule privilégiée devrait être « l’inclusion pour la croissance ». 

Le Président péruvien s’est aussi félicité de ce que la bonne gestion de l’économie péruvienne ait permis de créer 800 000 emplois depuis son entrée en fonctions et de réduire le chômage de 7%.  Il a fait savoir que le Pérou diversifiait progressivement son économie et qu’il développait aussi son « immense » potentiel touristique.  Le Pérou a non seulement réussi à éviter les pires conséquences de l’instabilité mondiale, mais a également réussi à attirer des investissements d’un montant sans précédent dans l’histoire du pays, s’est-il réjoui.  Le Pérou est un pays d’entrepreneurs, a-t-il dit, en précisant que les petites et moyennes entreprises représentaient 98% des entreprises du pays, et qu’elles assuraient l’emploi de 75% de la population active et que leurs revenus constituaient 42% du produit intérieur brut (PIB).  L’industrialisation du pays, a-t-il ajouté, compte parmi les objectifs que s’est fixé le Gouvernement et la capitale, Lima, accueillera, au mois de décembre, la quinzième Conférence de l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI).

Concernant l’intégration régionale, M. Humala Tasso a indiqué que le Pérou travaillait de concert avec le Mexique, le Chili et la Colombie pour promouvoir une intégration stratégique avec la région de l’Asie pacifique.  Il a annoncé que le Pérou accueillera, en 2016, le Sommet des dirigeants de l’Association de coopération économique Asie-Pacifique (APEC).  Au préalable, en 2014, le pays accueillera la trente-cinquième session de la Commission économique pour l'Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC), qui sera suivi, la même année, de la quatorzième Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED).

Le Président Humala Tasso a souligné que la croissance économique devrait être considérée comme un moyen et non pas comme une fin en soi.  L’amélioration du sort des plus vulnérables et l’élimination de la pauvreté extrême contribueront à générer une plus grande croissance économique, a-t-il dit.


Source

Déclaration

Vidéo


Tribune


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Martin Vizcarra Cornejo
    Président
  • S.E. M. Gustavo Meza-Cuadra
    Représentant permanent auprès de l’ONU
  • S.E. M. Pedro Pablo Kuzcynski Godard
    Président
  • S.E. M. Gustavo Meza-Cuadra
    Représentant permanent
  • S.E. M. Ollanta HUMALA TASSO
    Président
  • S.E. M. Rafael Roncagliolo Orbegoso
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Ollanta Humala Tasso
    Président
  • S.E. M. Alan García Pérez
    Président
  • S.E. M. Jose Antonio Garcia Belaunde
    Ministre des affaires étrangères